Le samedi 30 août, les Marathis et autres communautés se dirigeront vers les rivières ou la mer pour célébrer la naissance du fils du dieu Shiva. Statuettes de Ganesh en main, ils danseront jusqu’au lieu d’immersion en balayant toutes les vibrations négatives de l’année écoulée et en apportant leurs promesses pour cette nouvelle année. À quelques jours des prières et des préparations, les habitants de Chemin Grenier construisent des Ganpati murti (statues de Ganesh). Entretemps, une cinquantaine de jeunes du côté de Quatre-Bornes répètent leur pas de danse avant le grand jour.
Avant que n’apparaisse la lune du 4e jour, appelée Chaturthi, les dévots immergeront leurs Ganpathi murtis. Reconnaissable par sa tête d’éléphant, le fils de Shiva et de la déesse Parvati, Ganesh est considéré comme le dieu qui supprime les obstacles, celui qui apporte la sagesse, l’éducation et la prudence. Considéré comme l’un des dieux les plus vénérés en Inde, Ganesh est célébré tous les ans lors de la fête internationale, Ganesh Chaturthi. Symbolisme d’unité et d’indépendance, cette célébration a vu le jour à l’époque coloniale où les Anglais gouvernaient l’Inde dans le quartier de Maharastra dans l’ouest.