Depuis le début de cette semaine, une escouade du Central CID sous la double supervision des assistants-commissaires de police Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi se penche sur des éléments constituant un cas de détournements de fonds estimés à exactement Rs 105 386 858. Cette fraude, qui s’est échelonnée sur plusieurs années au moins depuis 2009, a été commise au préjudice de la société d’experts-comptables HLB Appavoo Associates, située rue Mère Barthèlemy à Port-Louis. En attendant la conclusion de la déposition à charge, le Central CID a logé un Order of Arrest on Departure au Passport and Immigration Office contre Winsy Buttié, ancienne Senior Partner au sein de ce bureau d’études. En contrepartie, la même Winsy Buttié, une figure très connue et aussi controversée dans le monde hippique et du Mauritius Turf Club (MTC) s’est rendue au QG de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) pour consigner des allégations contre Clensy Appavoo, le patron de la société pour des délits sous la Financial Intelligence and Money Laundering Act (FIAMLA) et la Prevention of Corruption Act.
Des premières allégations au sujet d’une éventuelle affaire de détournements de fonds chez HLB Appavoo Associates, balayées d’un revers de la main en début d’année, se confirment en ce début de semaine. Après un audit général des comptes et une vérification systématique de toutes les opérations et transactions engagées au cours de ces dernières années sous la responsabilité de Winsy Buttié, la main droite de Clensy Appavoo, la direction de cette société de comptabilité n’a eu d’autre choix que de saisir le Central CID de cette affaire.
Un premier rendez-vous a été pris avec la police en début de semaine pour une communication initiale sur l’envergure de cette fraude et des mesures à prendre pour que les principaux concernés soient mis à la disposition des autorités au moment voulu de cette enquête. Clensy Appavoo, qui a retenu les services de Me Antoine Domingue, Senior Counsel, a brossé un tableau des astuces et autres magouilles pour établir qu’il y a eu fraude. Après cette première séance de travail et après consultations au plus haut niveau, la décision a été prise de loger cet ordre d’Arrest on Departure contre Winsy Buttié au cas où celle-ci déciderait de quitter le pays avant d’être convoquée pour être confrontée aux allégations accablantes contre elle.
Ce matin, le fondateur de HLB Appavoo Associates, accompagné de son conseil légal et d’un de ses collaborateurs, est retourné au Central CID pour reprendre la déposition en produisant également de la Documentary evidence pour soutenir les accusations. A ce stade de l’enquête, le principal élément qui a transpiré est qu’au cours de ces cinq dernières années, Winsy Buttié aurait falsifié la signature de Clensy Appavoo, à son insu, dans une série de documents comptables et bancaires pour effectuer des retraits.
Avec la fin de la déposition à charge prévue pour la fin de la semaine, le Central CID devra être présence littéralement des archives de HLB Appavoo Associates vu les responsabilités et le rôle de Winsy Buttié dans cette société avant qu’elle ne soit priée de faire ses valises et de vider les lieux en début d’année. La convocation de l’ex-partenaire de Clensy Appavoo devra intervenir en début de semaine prochaine après un briefing général des limiers du Central CID sur la ligne d’interrogatoire et d’éventuelles inculpations provisoires.
De  son côté, Winsy Buttié n’est pas restée les bras croisés devant l’offensive de son ancien partenaire d’affaires. Des sources bien informées affirment qu’elle aurait déjà pris contact avec l’ICAC en vue de procéder à des dénonciations sous la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act et la Prevention of Corruption Act. A l’ICAC, aucune confirmation n’était disponible ce matin quant aux intentions de celle qui fait l’objet d’une enquête criminelle au Central CID pour des délits présumés de détournements de fonds.
Les déboires professionnels et personnels de Winsy Buttié ne devraient en aucune manière laisser insensible le turf mauricien, au sein duquel elle bénéficierait jusqu’ici de solides appuis. Des membres de la famille Buttié ont été au centre d’une des plus grandes controverses ayant secoué le Mauritius Turf Club, connue comme l’affaire Paterson/Buttié, avec comme toile de fond la fête d’anniversaire d’une des filles de Winsy et Mario Buttié le 22 juin de l’année dernière.
A cette occasion, à l’hôtel Le Canonnier, des jockeys engagés sur le circuit du Champ-de-Mars et officiels, dont le Chief Stipe, Ian Paterson, et des bookmakers furent Wined and Dined aux frais des Buttié en violation flagrante des règlements du MTC. Cette affaire avait fait grand bruit avec des informations troublantes versées par le jockey italien Gregorio Arena au centre du scandale Saziwayo.
Les membres de la famille Buttié demeurent des incontournables dans les tribunes officielles du MTC chaque semaine. Ils sont des membres associés du MTC avec pour parrains des intouchables du MTC. Des coursiers des écuries Maigrot et Perdrau sont entrés en leurs noms dans différentes épreuves au programme du MTC.
Pas plus tard que samedi dernier, Winsy Buttié et des membres de sa famille étaient descendus sur la piste pour ramener un gagnant, Power Dive, au paddock. Qu’en sera-t-il pour la prochaine journée ? Affaire à suivre…