« Sanzman pe vini ! » Tel était le slogan de l’Alliance Lepep tout au long de la campagne électorale. Depuis la proclamation des résultats officiels dans la soirée de jeudi, des Top Guns à la tête de différentes institutions publiques et même parapubliques, et non des moindres, s’interrogent si cette vague de changement les affectera dans un avenir très proche. Ces questions sont demeurées sans réponse dans la mesure où le nouveau gouvernement, issu des urnes du 10 décembre, ne s’est pas encore installé. Il n’empêche que les plus futés politiquement ont préféré prendre les devants et ne pas attendre l’humiliation du couperet. Dan Callikan has already set the ball rolling at the head of the MBC. Serge Petit, Chief Executive Officer à la tête d’Airports of Mauritious Limited, était occupé à faire ses bagages en vue de son départ en fin de semaine. Mais d’autres n’ont pas le choix que d’attendre la sommation car ils occupent ces postes, comme le commissaire de police Dhun Iswur Rampersad, à la suite d’une longue carrière et qu’il n’est pas question de partir par la petite porte. Deux hauts fonctionnaires du PMO, Mmes Fong-Wen (SCE) et Bhanji, pourraient incessamment opter d’exercer leurs droits en vue de Leave Prior To Retirement. L’exercice de remplacement s’annonce de longue haleine vu le nombre de postes à remplir. Week-End fait un survol rapide des institutions et des départements, qui se trouvent actuellement dans l’oeil du « siklonn Lepep » ou encore essuyant de plein fouet les déferlantes du tsunami électoral du 10 décembre.