Pour le député du Mouvement Rodriguais (MR), l’égalité des chances est appliquée lorsqu’un groupe de personnes n’est pas marginalisé. Saluant les mesures budgétaires, Christian Leopold a toutefois lancé un appel au gouvernement pour un meilleur traitement des Rodriguais.
Revenant sur les situations provoquant « l’exode » des Rodriguais vers Maurice, Christian Leopold a soutenu que plusieurs familles sont motivées par l’aspiration à une vie meilleure. « Elles croyaient que l’herbe était plus verte ailleurs, mais cela n’a pas été le cas. Au contraire. Sap dan poelon tomb dan dife. Car nombreuses sont les familles à avoir élu domicile dans des longères », a-t-il lancé.
Déplorant la situation dans laquelle vivent certaines familles, ce dernier lance un appel pour que cesse la stigmatisation des Rodriguais. « Les Rodriguais sont avant tout des enfants de la République de Maurice. Nous devons être traités avec égalité et non être marginalisés », fait-il comprendre. Le député du MR demande que les propositions pour l’intégration des Rodriguais soient concrétisées afin que les Rodriguais se sentent citoyens de Maurice « à part entière ».
Revenant sur l’économie de Rodrigues qui, dit-il, « est dans un état comateux », Christian Leopold réclame le soutien des autorités afin de relancer l’économie à travers de nouveaux projets, à l’instar de l’installation d’un nouvel aéroport, de l’agrandissement du port ou encore la mise en place d’une université. Concernant le secteur de la pêche, l’intervenant dit ne pas comprendre la résistance des pêcheurs rodriguais aux projets d’aquaculture proposé par l’État. Saluant les mesures « avant-gardistes » du Budget, M. Leopold affirme qu’avec de tels projets mis en place à l’intention des pêcheurs, « on ne dira plus que le pêcheur est le parent pauvre du Budget ».