Une déposition a été consignée au poste de police de La Tour Koenig

Une habitante de Cité Brostal, âgée de 29 ans, ne s’attendait pas à voir débarquer chez elle lundi soir une dizaine d’individus armés pour la menacer. D’autant qu’elle n’avait fait que de réprimander une fille de 11 ans, « qui se comportait mal en public », quelques jours auparavant. Craignant pour sa sécurité, la victime a rapporté le cas à la police de La Tour Koenig hier.

La plaignante a avancé que, samedi soir, elle était chez elle quand elle a entendu quelqu’un l’appeler à l’extérieur. En sortant, elle dit être tombée sur une voisine de 20 ans, qui était avec sa nièce de 11 ans. La voisine en question a demandé à la plaignante pour quelle raison elle avait parlé à la jeune fille « avec autorité ». Une discussion s’en est suivie entre les deux parties.

Avant de partir, la voisine a menacé de s’en prendre à la plaignante et à ses enfants car elle a « dimoun dan lame ». Après cette rencontre, elle a cru que le problème était clos. Mais lundi soir, la victime a une nouvelle fois entendu crier son nom dans la rue. Cette fois, c’était la mère de la jeune fille qui est venue à sa rencontre. Alors qu’elle est sortie dans sa cour pour aller la rencontrer. La plaignante a déclaré à la police avoir aperçu deux voitures noires dans la rue mais n’a pu noter leur plaque d’immatriculation.

C’est alors qu’une dizaine de personnes sont sorties des véhicules avec des gourdins et un sabre. Ils marchaient à côté de la mère de l’adolescente, alors que l’autre voisine était également présente avec un bâton en main. Ayant pris peur, la victime a immédiatement fermé la porte de sa cour pour se réfugier dans la maison. Malgré les appels de sa voisine, elle n’est pas sortie.

Avant de quitter les lieux, la mère de la jeune fille a lancé : « Mo pou kraz to loto ki dan lari la. » Mais elle n’a pas mis sa menace à exécution. La plaignante a indiqué à la police que cette scène s’est déroulée en présence d’un proche, qu’elle a assigné comme témoin dans sa déposition. La police de La Tour Koenig travaille en collaboration avec la CID de Port-Louis pour tirer au clair cette affaire. Les enquêteurs comptent recueillir la version de la mère de la fillette bientôt.