Le chiffre 14 lui porte définitivement chance. En ce 14 avril 2014, Philippe Hao Thyn Voon a été reconduit à la présidence du Comité olympique mauricien (COM) et entamera un troisième mandat jusqu’en 2017. Une élection quasiment sans opposition pour les différents postes à pourvoir au sein du comité directeur, si ce n’est pour ceux de troisième vice-président, de quatre simples membres, du représentant des disciplines non-olympiques et celui des athlètes. Au bout du compte, les favoris ont passé la rampe avec une écrasante majorité. Ces postes revenant respectivement à Phoorun Bhollah, Norbert Froget, Prem Jodha, Philip Lee Kam Chung, Josian Valère, Stephan Buckland et Georges Li Yin Ping.
Au siège du COM, hier en fin d’après-midi, l’ambiance était des plus détendues vu l’absence des membres du groupe d’opposition mené par Jean-Michel Giraud. Si les membres de la Commission électorale ne négligeaient aucun détail quant à l’organisation de cette assemblée générale élective, quelques membres du comité sortant étaient sur les lieux. Une façon sans doute pour Lindsay Paul, Elvis Bonne et James Lee Fye de passer le témoin à Raj Gaya, Phoorun Bhollah, Kaysee Teeroovengadum, Kim Guého, Yousouf Bayjoo, Norbert Froget, Prem Jodha, Philip Lee Kam Chung, Josian Valère et Georges Li Yin Ping. Autant de membres qui en seront à leur baptême du feu au sein de cette instance.
De son côté, Vivian Gungaram conserve son poste de secrétaire général, tandis que Richard Papie et Aarti Gulrajani-Descann, membres cooptés sortants, grimpent dans la hiérarchie pour se retrouver respectivement aux postes de 1er vice-président et de 4e vice-présidente.
Quant à Stephan Buckland et Karen Foo Kune, ils ont bénéficié de nouveau de la confiance des autres athlètes. Si cette dernière n’a pas trouvé d’opposition à sa réélection, le premier nommé a fait face au challenge de Yahia Bundhun. Reste que l’ancien sprinter s’est imposé dans un canter, par neuf voix à une lors du scrutin tenu en fin de matinée hier. De son côté, Georges Li Yin Ping effectue son entrée en tant que représentant des disciplines non-olympiques. En somme, le karaté est de nouveau représenté, après les deux mandats de Michel Ramiah, qui a par la suite laissé la place à Adrien Werhli, représentant de la fédération de squash. Georges Li Yin Ping, avec trois voix, a ainsi devancé Jonathan César et Parsad Balkissoon, qui n’ont chacun récolté qu’une voix.
Un scrutin était également nécessaire pour les postes de 3e vice-président et de simple membre, vu que Daniel Gérard n’avait finalement pas enlevé sa candidature. Le principal intéressé n’était même pas présent à cette fonction et n’a récolté qu’un vote de sympathie pour le premier poste et trois votes pour le second. Les élus pour les postes de membres sont dans l’ordre Norbert Froget et Prem Jodha (72), Josian Valère (71) et Philip Lee Kam Chung (70).
Au sein de ce nouveau comité se trouve donc Raj Gaya, président du Mauritius Sports Council de 2000 à 2005. De retour dans une autre instance sportive, il se dit prêt à apporter sa contribution à l’épanouissement du sport. « Nous avons une nouvelle responsabilité face à la chose sportive qui se trouve actuellement dans une mauvaise passe. Il nous faudra apporter notre contribution auprès des fédérations, surtout dans l’optique de la préparation des prochains Jeux des îles. Il nous faudra également penser au-delà de cette manifestation ».
De son côté, Philippe Hao Thyn Voon n’a pu cacher son émotion au moment de son allocution, notamment quand il a rendu hommage au soutien de son épouse, de ses enfants et de ses petits-enfants. « C’est en eux que je puise mon énergie afin de repousser les obstacles et de me surpasser », a-t-il déclaré. Le président du COM s’est toutefois dit déçu d’avoir eu à se présenter 35 fois en cour l’année dernière, mais a tout de même exprimé sa reconnaissance envers tous ceux qui lui ont fait montre d’une « confiance indéniable ».
Heureux également que les malentendus avec le ministère de la Jeunesse et des Sports ont été dissipés. « Il existe un véritable partenariat entre le MJS et le COM, et je mets en garde tous ceux qui essaieront de fragiliser ce cordon relationnel qui a été tissé avec beaucoup de patience et de compréhension mutuelle », a-t-il averti.
Parmi ses priorités, Philippe Hao Thyn Voon a cité la rédaction des by-laws de la constitution du COM, la tenue d’un forum avec la participation de toutes les instances sportives, l’élaboration d’un plan stratégique avec un plan d’action et la publication d’un Financial Regulation’s Manual par le comité des finances. « Ce sera une façon de démontrer que la transparence et l’éthique ne sont pas de vains mots au sein du comité olympique », a-t-il souligné.