Le déficit de notre commerce extérieur pour février 2017 s’est élevé à environ Rs 5,6 milliards, soit une hausse de 15,6 % par rapport au mois correspondant de 2016. Les deux premiers mois de l’année se sont soldés par un déficit de l’ordre de Rs 13,3 milliards. Une hausse de 41,5 % à comparer aux Rs 9,4 milliards pour la même période de 2016.
Les données officielles émises par Statistics Mauritius indiquent que les exportations totales en février 2017 se sont chiffrées à Rs 6,3 milliards. Ce qui représente une baisse de 9,8 % comparativement à février 2016. Un recul expliqué par la faiblesse des exportations de produits manufacturés divers (incluant les produits d’habillement), dont la valeur est passée de Rs 2,6 milliards à Rs 1,8 milliard. Le pays, indique Statistics Mauritius, a également vu ses recettes d’exportation de machines et d’équipement de transport diminuer fortement : de Rs 785 millions à Rs 205 millions. En revanche, les exportations de produits alimentaires ont rapporté plus, soit un montant de Rs 2,3 milliards (+ Rs 175 millions). Il en est de même pour l’approvisionnement des navires, qui est passé de Rs 332 millions en février 2016 à Rs 730 millions à la période correspondante en 2017.
La France s’est retrouvée en tête de nos marchés d’exportation pour le deuxième mois de l’année avec des achats évalués à Rs 910 millions contre Rs 642 millions pour le mois correspondant de l’année dernière. Les États-Unis, qui occupaient la première place, ont importé pour Rs 627 millions de Maurice, chiffre en baisse par rapport à février 2016 (Rs 810 millions). Le Royaume-Uni est aussi en repli (de Rs 792 millions à Rs 596 millions) et est suivi de l’Afrique du Sud à Rs 445 millions (-Rs 121 millions) et de l’Italie à Rs 441 millions (-Rs 4 millions).
Pour ce qui est des importations mauriciennes de février 2017, la note a été plus élevée concernant les produits pétroliers : Rs 2,5 milliards contre Rs 1,4 milliard pour le mois correspondant de 2016. Maurice requiert également davantage de produits alimentaires, enregistrant Rs 2,8 milliards de dépenses par rapport aux Rs 2,5 milliards de l’année dernière. Par contre, les factures pour les machines/équipement de transport (de Rs 3,2 milliards à Rs 2,3 milliards) ainsi que pour les produits manufacturés « classified chiefly by material » (de Rs 1,9 milliard à Rs 1,7 milliard) ont diminué. Le coût total des importations a atteint Rs 11,9 milliards, soit Rs 83 millions de plus qu’en février 2016.
L’Inde a repris la première place chez les pays fournisseurs avec des exportations de l’ordre de Rs 2 milliards (+ Rs 384 millions) grâce à la hausse du commerce pétrolier. La Chine est deuxième avec un montant de Rs 1,6 milliard contre Rs 1,9 milliard en février 2016. L’Afrique du Sud a amélioré ses ventes, enregistrant une progression de Rs 161 millions à un peu plus de Rs 1 milliard, alors que nos importations de la France ont augmenté de Rs 84 millions pour se situer à environ Rs 1 milliard.