Les échanges commerciaux entre Maurice et les pays membres du marché commun d’Afrique australe et orientale (COMESA) et de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) se sont intensifiés pendant le premier trimestre 2016 comparé au trimestre correspondant de 2015. Ces échanges ont été plus favorables aux partenaires commerciaux de ces deux blocs économiques régionaux.
Au niveau du COMESA, la valeur totale des échanges a légèrement dépassé les Rs 3,3 milliards pour la période janvier-mars 2016, soit une progression d’environ Rs 53 millions. Bien que la balance commerciale demeure favorable à Maurice, s’élevant à Rs 318,9 millions (export : Rs 1,8 milliard ; import : Rs 1,5 milliard), une baisse a été notée comparativement au montant du premier trimestre 2015, soit Rs 441,8 millions (export : Rs 1,9 milliard ; import : Rs 1,4 milliard).
Madagascar est le premier partenaire commercial de Maurice au sein du COMESA. Les exportations vers la Grande Île se sont élevées à Rs 1,3 milliard alors que les importations ont été de l’ordre de Rs 267 millions. Les Seychelles arrivent en deuxième position avec une nette amélioration des échanges surtout de nos importations, qui sont passées de Rs 327,5 millions à Rs 629,5 millions. Nos exportations vers ce pays, elles, se sont stabilisées autour de Rs 214 millions.
Le troisième marché d’exportation de la région est le Kenya, qui a acheté pour Rs 193,3 millions de produits mauriciens, en hausse par rapport aux Rs 129,4 millions enregistrées pour le premier trimestre 2015. Les importations du Kenya ont en revanche accusé une baisse, se chiffrant à Rs 255,8 millions, contre Rs 397,5 millions pour le trimestre correspondant de l’année dernière. On relève par ailleurs le recul des échanges avec l’Égypte, en particulier au niveau des importations de ce pays, qui sont passées de Rs 222,7 millions à Rs 169 millions.
Au niveau de la SADC, la valeur des échanges du premier trimestre 2016 a été légèrement supérieure à Rs 7,6 milliards, mais a sensiblement augmenté (+Rs 1 milliard) par rapport à celle du trimestre correspondant de l’année écoulée. Les importations et exportations ont été en hausse, amenant une détérioration de la balance commerciale : le déficit grimpant de Rs 569,5 millions à Rs 873,1 millions. Cette hausse est due, dans une bonne mesure, aux importations accrues des Seychelles, qui fait également partie de ce bloc économique.
Cependant, le premier partenaire de Maurice au sein de la SADC demeure l’Afrique du Sud. La hausse de nos importations (de Rs 2,5 milliards à Rs 2,7 milliards) de ce pays a été largement compensée par la croissance de nos exportations (de Rs 1,4 milliard à Rs 1,8 milliard), ce qui a contribué à une réduction du déficit commercial (de Rs 1,06 milliard à Rs 877,8 millions).
Les données de Statistics Mauritius indiquent également que les importations mauriciennes de plusieurs pays de la SADC – dont le Lesotho, le Mozambique, la Tanzanie, la Namibie et la Zambie – sont en croissance.