Fabrice Larenne est Prison Officer depuis août 2011. Il a été, pendant un certain temps, affecté à l’unité des PSS. Ce garde-chiourme a été convoqué par la Commission Lam Shang Leen pour s’expliquer sur ses contacts téléphoniques avec des détenus, nommément Rudolf Jean-Jacques, dit Gro Derek, et Joel Flora. Il a aussi été question de « nombreux dépôts d’argent, des sommes très importantes », que le Prison Officer a expliqué être « des gains aux casinos » et des emprunts.
Ravind Dhomun a présenté pas moins de huit numéros de téléphone à Fabrice Larenne. Mais celui-ci n’en a reconnu que deux, l’un étant « un numéro qu’une de mes tantes utilisait » et l’autre étant « celui d’une ex ». Mis devant le fait que « plusieurs appels de 97 secondes, 143 secondes, 5 minutes » ont été répertoriés entre son numéro et celui d’un détenu, Fabrice Larenne a indiqué avoir « effectivement signalé à mon supérieur hiérarchique que je recevais des appels sur mon portable de détenus incarcérés ». Il poursuit : « L’un d’eux m’a conseillé d’aller faire une déposition à la police pour qu’il y ait un suivi. Mais un autre supérieur, le SP Paul, m’a dit de lier des contacts avec ces détenus, de gagner des informations d’eux et de me prêter au jeu. Ce que j’ai fait. »
Cependant, le gardien ne garde aucun souvenir de quand il a rapporté ces cas à ses supérieurs à la prison. Les appels sur son portable remontent pour leur part à juillet, août, novembre et décembre 2016. Sam Lauthan a présenté un numéro de téléphone à Fabrice Larenne, lui disant que « le numéro peut-être ne vous dit pas grand-chose, mais il était utilisé par Rudolf Jean-Jacques ». L’assesseur relève qu’il « y a une conversation en novembre 2016 », laquelle a duré de 21 minutes. « Oui, en effet, je m’en souviens, a répondu le Prison Officer. Je ne me rappelle pas du numéro, mais du nom, certainement. » En tout, il y a eu « huit échanges entre votre téléphone et le numéro de Gro Derek ».
L’autre chapitre sur lequel Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs se sont étendus concerne les dépôts en liquide sur le compte bancaire de Fabrice Larenne. Cet ex-employé de Rapid Security Services s’est retrouvé avec des versements de Rs 13 000, Rs 50 000, Rs 80 000 et Rs 136 000. Il explique que « ce sont mes gains au casino ». À la remarque de Sam Lauthan du fait qu’il ait « une grosse chance », l’officier de la prison a expliqué que « monn perdi osi ?! ». S’agissant de ses gains, il a fait comprendre que « j’arrondis les sommes avant de les verser sur mon compte ». Paul Lam Shang Leen lui a fait remarquer que « certaines fins de mois, votre compte accuse zéro ». Pourtant, « vous trouvez de l’argent pour aller jouer au casino », relevant une somme de « Rs 400 000 rien que pour un mois ?! ». Fabrice Larenne a expliqué qu’il avait « puisé des emprunts acquis pour la construction ».
L’achat d’une moto Suzuki a aussi donné du fil à retordre à la Commission Lam Shang Leen. Fabrice Larenne a déclaré que « c’est ma fiancée, qui est physiothérapeute, qui a fait un versement ». Il dispose d’une quinzaine de jours pour justifier les points d’interrogation soulevés par la commission. Au cas contraire, il sera rappelé pour plus d’éclaircissements.