À l’initiative de l’Indian Ocean Rim Education Network (IOREN) – un réseau lancé l’an dernier à Perth, Australie – une centaine de professionnels de l’éducation d’une douzaine de pays se rencontrent à Maurice pour partager leurs idées et leurs expériences sur les questions d’intérêt commun à la région. Cette conférence de l’IOREN débute demain à Sofitel Imperial et prendra fin vendredi. Cet événement international se déroule sous l’égide du diocèse anglican.
L’IOREN a été créé en novembre 2014 et a choisi Maurice pour tenir sa première conférence internationale. Les participants sont les pays suivants : Australie, Burundi, Kenya, Madagascar,
Malaisie, Myanmar, Seychelles, Afrique du Sud, Tanzanie, les États-Unis et Maurice. « Tout passe par l’éducation. Si nous voulons un développement capable de produire une prospérité qui soit juste et pour que tout le monde puisse en bénéficier, il faut mettre l’éducation au centre de nos priorités. Beaucoup de principaux problèmes dans le monde découlent d’un manque d’éducation. À Maurice, nous avons eu la chance que nos aînés aient pris beaucoup d’initiatives par rapport à l’éducation et aujourd’hui nous sommes fiers que Maurice puisse tenir sur ses deux pieds grâce à l’éducation. Cette conférence a pour but de réunir tous les partenaires de l’Éducation pour partager une vision commune pour le bien-être des peuples de la région », a dit Mgr Ian Ernest, Évêque de Maurice, lors d’une conférence de presse hier après-midi concernant cette conférence internationale.
Anthony George, Directeur de St Stephen’s School en Australie et l’un des fondateurs de ce Indian Ocean Rim Education Network, a souligné l’importance des valeurs chrétiennes dans l’éducation et la nécessité de consolider les relations entre les partenaires de l’éducation de la région. « The Indian Ocean Rim is one of the fastest growing and dynamic regions in the world and by the middle of the 21st century is likely to be an economic powerhouse. This conference aims to bring together key stakeholders to work in partnership to build and strengthen the
humanity and social development of the region », a dit hier Anthony George.
Durant trois jours, les participants discuteront des thèmes suivants : le rôle des gouvernements dans l’éducation, l’influence de l’éducation chrétienne, les questions portant sur la bonne gouvernance, les tendances mondiales dans le domaine éducatif et les possibilités de collaboration par rapport à la formation des maîtres.
Leela-Devi Dookun-Luchoomun, ministre de l’Éducation, ainsi que Susan Coles, la Haute-Commissaire australienne à Maurice, seront présentes à l’ouverture de la conférence demain.