Si l’accès au marché est l’un des problèmes auxquels font face les entrepreneurs, le financement et la formation en sont aussi. La dernière foire régionale organisée à Goodlands au début de ce mois par le ministère de l’Activité économique et des entreprises a été l’occasion pour les entrepreneurs présents d’en faire état.
S’il est satisfait des retombées de cette foire, le secrétaire général de la Rodrigues Agricultural and Marketing Cooperative Federation (RAMCF), Hans Collet, s’inquiète des problèmes de financement. « Nous avons un problème de financement pour les coopérateurs rodriguais. Si nos produits ne sont pas vendus, nous faisons des pertes », dit-il. Si le financement est l’un des soucis majeurs des entrepreneurs, Hans Collet ajoute que le manque de formation et d’encadrement freine également leur développement. « Nous observons un manque au niveau de la formation accordée aux entrepreneurs », dit-il, ajoutant que si ce problème est résolu, les membres de la RAMCF produiront plus de nouveautés.
Hans Collet suggère un plus grand emplacement pour que les entrepreneurs aient assez d’espace pour exposer leurs produits. De plus, il souhaite que la durée de la foire soit un peu plus longue. Lors de sa venue à Maurice, il a noté l’absence d’abri pour les entrepreneurs rodriguais. « Il n’y a pas d’hébergement prévu pour les entrepreneurs et plusieurs de nos membres ont dû habiter chez leurs amis », dit-il.
Par ailleurs, les produits de Chine et d’Inde, importés en grande quantité sur le marché mauricien, représentent également une forte concurrence pour la RAMCF. Toutefois, pour Hans Collet, la fédération a su trouver les moyens pour se démarquer. Il fait ressortir que la RAMCF s’est appesantie sur la qualité des produits, du marketing et de son accessibilité aux clients. « La RAMCF a pris l’initiative de participer à cette foire dans le but de rencontrer et voir différents partenaires », dit-il. De plus, cette participation a aussi permis à la fédération de voir l’impact de ses produits sur la clientèle mauricienne. Hans Collet souligne que les produits rodriguais ont trouvé leur place sur le marché mauricien de par leur rapport qualité/prix. « Cela nous donne une idée de la progression du secteur à Rodrigues », dit-il.
Malgré les défis du secteur des coopératives, Hans Collet reste confiant quant à son avenir. « Je crois que l’avenir est assuré car ma fédération et moi avons pris l’engagement d’encadrer et de soutenir nos membres actifs. De ce fait, on pourra rehausser le niveau de ce secteur à Rodrigues », dit-il. Le secrétaire général cite le prix de la meilleure fédération revenu à la RAMCF en 2016 lors du Mauritius Business Excellence Award. Il ajoute que la RAMCF a aussi obtenu un prix pour son service en 2015.