Jevin Ramah, 29 ans

Jevin Ramah, 29 ans, le policier en service soupçonné d’être impliqué dans le décés de Seewajee Bhikoo, tué d’une balle dans la tête le dimanche 1er septembre devant la résidence du haut-commissaire indien, à Floréal, a été traduit devant le tribunal de Curepipe ce lundi 2 septembre.

Une charge provisoire de “murder” a été retenue contre le suspect, défendu par les avocats Devina Deonarain et Siddhartha Hawoldar. Le constable a été placé en détention.

Me Deonarain a fait une demande de remise en liberté conditionnelle, qui sera débattue le 6 septembre.

L’enquête, elle, débute à peine. Le suspect, selon nos recoupements, clamerait toujours son innocence.

Pour rappel, c’est peu après 18h dimanche que la police de Vacoas a reçu un appel d’un policier réclamant une assistance à Floréal. Sur les lieux, le constable qui avait téléphoné est sorti de la cour de l’ambassade de l’Inde et a pointé du doigt une voiture blanche qui se trouvait à proximité. Les policiers ont retrouvé un homme qui saignait abondamment de la tête sur le siège du conducteur. Il avait reçu une balle à la tête et avait été conduit à l’hôpital, où son décès a été constaté.