Appelé ce matin, le procès intenté à Jimmy Marthe (alias Colosso), Jimmy Jean Alexis et Désiré Azie, accusés d’entente délictueuse dans l’importation de 12 kg d’héroïne d’une valeur de Rs 180 M, dont l’instigateur serait Gro Derek, a été renvoyé à une date ultérieure. L’homme de loi de Désiré Azie a fait part de son intention de retirer la motion logée pour la remise en liberté conditionnelle de son client. L’homme de loi devra s’expliquer lors de la prochaine séance. Les avocats des autres accusés avaient également logé une motion pour le “bail” de leurs clients.
Alors que le procès des trois accusés devait débuter sur le fond depuis deux semaines déjà devant la magistrate Renuka Dabee, Me Ivan Collendavelloo, l’avocat de Colosso, a logé une motion afin que le procès de ce dernier soit entendu séparément vu qu’il n’y aurait que deux témoins assignés à comparaître pour témoigner contre lui alors que la liste des témoins assignés par le ministère public pour les trois accusés compte environ une douzaine de personnes. Me Hurhangee, qui défend Jimmy Alexis, s’est joint à la motion. La poursuite, représentée par Me Denis Mootoo, assistant Directeur des poursuites publiques, a objecté à la motion de la défense. Il a également demandé que l’affaire soit appelée pro-forma afin qu’il puisse faire les arrangements nécessaires avec les instances judiciaires afin qu’une date soit fixée pour le début du procès. Les avocats des trois accusés avaient par ailleurs logé une autre motion pour la remise en liberté conditionnelle de leur client. Ce matin, l’avocat de Désiré Azie a fait part de son intention de retirer sa motion. L’affaire a été renvoyée à une date ultérieure.
Il est reproché à Jimmy Marthe d’avoir comploté avec Hayeshan Madarbacus, ancien steward du Mauritius Trochetia, pour importer 2 kg d’héroïne de Madagascar en mai 2012. Jean Jimmy Alexis est quant à lui accusé d’avoir, en juin 2012, comploté avec Hayeshan Madarbacus pour importer 4 kg d’héroïne de Madagascar. Désiré Azie a pour sa part été traduit en Cour sous deux charges d’accusation pour avoir incité Hayeshan Madarbacus à balancer 6 kg d’héroïne, importés de Madagascar, en novembre 2011, sur la côte d’Albion et d’avoir acheté un véhicule en janvier 2013 avec de l’argent issu de la drogue. Les trois accusés ont plaidé non coupable. Hayeshan Madarbacus a bénéficié de l’immunité et sera entendu comme témoin dans cette affaire.