Depuis l’apparition du Covid-19 dans le monde, elles sont des milliers d’institutions d’enseignement qui ont dû fermer leurs portes, affectant ainsi 363 millions d’étudiants à travers le monde. C’est ce que révèlent les chiffres de l’Unesco. Face à cette épidémie et dans le but de permettre aux étudiants de continuer leurs cours, le Commonwealth of Learning (COL) étend son programme de soutien aux pays affectés.

Conscient qu’ils sont plusieurs établissements d’enseignement qui veulent désormais offrir leurs cours en ligne, le COL estime que toutes les écoles ou les institutions secondaires ou tertiaires ne sont pas assez préparées à utiliser les nouvelles technologies pour en tirer les avantages. « Notre expérience démontre que l’éducation en ligne et à distance peut avoir les mêmes retombées que l’éducation offerte sur un campus sans que les enseignants et les étudiants soient dans le même lieu », soutient la présidente de COL, Asha Kanwar dans une récente déclaration. Cette dernière a été faite Doctor Honoris Causa de l’Open University of Mauritius (OU).

De ce fait, le COL se dit prêt à partager son expertise et ses ressources pour que les parties prenantes du secteur de l’éducation puissent continuer à offrir de l’éducation à tous. Pour le COL, il est important d’avoir un engagement nouveau pour que ce plan se réalise avec succès dans ce moment difficile, en partageant et en utilisant à nouveau les ressources éducatives libres. C’est de trouver de nouveaux moyens de per- mettre l’interaction entre les apprenants, entre les apprenants et les enseignants et entre les apprenants et le contenu, et ce à travers les plateformes numériques et savoir bien utiliser les technologies appropriées pour que tout le monde soit inclus. Ainsi, pour le COL, les institutions doivent réagir rapidement dans la prise de décisions politiques et adopter de nouveaux moyens d’enseignement comprenant l’apprentissage en ligne. Les cours doivent être offerts par des moyens tels la radio, la télévision et d’autres objets mobiles pour que chaque apprenant se sente engagé. Parmi les autres moyens, le COL encourage les enseignants à utiliser le MoodleCloud pour les cours en ligne.

Ces moyens d’éducation peuvent être mis à la disposition des écoles mauriciennes qui en veulent. C’est ce qu’an- nonce Armoogum Parsuramen, ancien ministre de l’Éducation et membre du COL et représentant de cet organisme pour l’Afrique. Selon ce fondateur de la Global Rainbow Foundation, depuis plus de 30 ans, COL fait usage de moyens inno- vateurs pour l’apprentissage dans le sec- teur de l’éducation formelle ou informelle. « Ces approches sont abordables, accessibles et disponibles pour tout le monde », avance Armoogum Parsuramen.

Déjà son école a mis en place ces moyens et les cours sont offerts en ligne à ses étudiants. D’ailleurs, une équipe de per- sonnes qualifiées a été mise sur pied avec d’autres volontaires pour faciliter l’apprentissage des étudiants dans leur maison. « À la Global Rainbow Foundation, nous travaillons avec COL pour faciliter l’accès aux ressources aux étudiants et aux enseignants », dit-il. Selon lui, le COL of- frira l’assistance technique et apportera son soutien aux ministères et aux institutions qui en demandent. Il fait aussi ressortir que le COL a déjà préparé des ressources et des outils pour répondre à cette crise.

Le COL est une organisation inter-gouvernementale dont le siège social se trouve en Burnaby, au Canada. Le but de cette institution est d’encourager l’apprentissage pour le développement durable.