Matière fétiche des surfeurs et des plongeurs sous-marins, le néoprène est une matière étanche réalisée en caoutchouc synthétique, généralement utilisée pour la fabrication des combinaisons de plongée. Pour se différencier, Nadia Mamet, 22 ans, a choisi cette matière plutôt originale qui protège contre le froid durant la pratique des sports aquatiques pour créer sa marque “Furvus” et développer sa première gamme de maillots de bain. Conférant à la vingtaine de pièces de sa collection confort, maintien mais aussi un look résolument sexy et moderne.  
En démarrant par une ligne de maillots de bain féminin, cela amusait Nadia Mamet et son frère Jean- Patrick, qui ont uni leur talent afi n de concevoir leur propre univers, de trouver un nom complètement en décalage avec l’idée que l’on peut se faire des bikinis. «“Furvus” vient du latin et signifie “sombre”, explique Nadia Mamet. «L’idée justement était de trouver un nom qui pourrait englober toute une gamme de produits et d’accessoires, féminin ou masculin, maillots de bain ou pas. Nous sommes donc allés vers quelque chose d’assez Rock en choisissant un nom qui renvoie une image puissante et presque masculine, nous dit la jeune créatrice.
“Furvus”, ce sont vingt modèles de bikini reproduits dans diff érentes tailles et couleurs et déclinés dans deux matières plutôt originales: spandex et néoprène, reines des combinaisons. «Le néoprène est la matière utilisée pour l’usage sportif. Celle utilisée pour les swimwear est bien plus raffinée et beaucoup plus fine. Les modèles de bikini sont complètement diff érents des combinaisons de plongée en terme de design, mais également en terme de texture et de maintien, dit-elle.
Fan de design et d’architecture, la créatrice, Nadia Mamet, a suivi le concept de l’architecte allemand Mies van der Rohe ou le “less is more”. Les modèles, tous fait main, se veulent sexy, modernes, colorés mais aussi minimalistes. Le néoprène, matière fétiche des surfeurs fera craquer de nombreuses filles. «Je cible une clientèle assez jeune, sportive, avant-gardiste, aventurière , nous dit Nadia Mamet.
Étant une férue de mode depuis très jeune, il était évident pour Nadia Mamet que son parcours professionnel serait en rapport direct avec la création. «L’idée de lancer “Furvus” ne date pas d’hier. Passionnée par l’industrie de la mode et de l’univers de la création, je savais depuis toujours que je ferais carrière dans la mode. à la fin de mes études dans une école de stylisme en France, les patrons des futurs modèles étaient déjàau stade de fi nition. De retour àMaurice, il a suffi de convaincre mon frère, Jean- Patrick, qui est aussi passionné par la mode et qui a accepté de se lancer dans l’aventure. La collection “Furvus” se veut exclusive de par les matières utilisées et le nombre de maillots proposés dans chaque modèle. Tout se joue sur les détails. Les créateurs qui l’inspirent sont Ann Demeulemeester ou encore Alexander Wang. En attendant de mettre en vente ses bikinis dans des magasins àtravers l’île, Nadia Mamet organise des ventes privées.
Contact: Nadia Mamet (5 9374230) et Jean Patrick Mamet (5 4977427)