La vidéo d’une chienne ensanglantée battue par deux préposés de la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) dans l’enceinte du Forest Side SSS (Girls) provoque l’indignation depuis sa mise en ligne sur Facebook par des collégiennes horrifiées hier après-midi. La vidéo s’est par la suite propagée à une telle vitesse que des défenseurs des animaux ont tenté de récupérer la chienne blessée au Port-Louis Dog Compound en vain ce matin.
La vidéo montre une chienne qui vient de mettre bas se faire traîner sur des escaliers par ses mamelles et se faire tirer par le cou à l’aide d’une barre de fer par des préposés de MSAW. Ses cris de douleur, et encore moins son cou et sa patte en sang ne semblent avoir eu aucun effet sur eux. Selon les collégiennes, ses chiots n’ont pas été épargnés. Selon les allégations des collégiennes, les deux préposés de MSAW les ont étranglés jusqu’à ce qu’ils ne bougent plus. Toutefois, la vidéo mise en ligne montre seulement un homme tirant sur la chienne avec une barre de fer, sa patte ensanglantée et pendante, un autre homme traînant au sol les deux chiots dans un filet. Selon les témoignages glanés par Le Mauricien, une élève très en colère a insulté un des deux hommes. Celui-ci l’aurait giflé et lui aurait brandi le chiot « sans vie » au visage.
Ce matin, un groupe de défenseurs des animaux mené par Poonam Koosye-Hemraz a, après plusieurs heures de négociations, pu rendre visite à la chienne blessée. « Elle est dans un état déplorable. Le Dr Kailessur, vétérinaire au MSAW de Port-Louis, m’a certifié qu’elle avait plusieurs fractures et qu’il attend que sa patte désenfle pour pouvoir l’opérer », dit-elle, outrée. Ce groupe fait toujours le pied de grue devant le Dog Compound, tentant en vain de savoir ce qu’il est advenu des chiots. « Nous avons aussi tenté de transférer la chienne à l’Ong Protection of Animal Welfare Society (PAWS), mais en vain ».
Le Mauricien a tenté de se mettre en contact avec la chargée de communication de la MSAW, Christina Calou, et l’inspecteur Caphane. L’on nous a répondu que le personnel de MSAW était en réunion.