Le Sud-Africain Adolphe Krige (OwnSurance/V-Office) a remporté la troisième étape du Tour de Maurice, longue de 110 km, dont l’arrivée était jugée à Curepipe. Il a patiemment construit son succès du jour, avec en prime le maillot jaune. Il succède du coup à son coéquipier Ignatius Strydom, porteur du maillot à l’issue d’un petit quiproquo la veille.
2h46’47 : c’est le temps qu’aura mis Adolphe Krige pour venir remporter l’étape la plus plate, mais aussi la plus compliquée à gérer. « C’était dur. La course n’a jamais été facile », sourit-il. Car dès les premiers kilomètres, les escarmouches fusent. Yannick Moratorio (UCRH-B), Jean-Robert François (VCJCC-Colgate), Quincy Bavajee (PLMCC), chacun d’entre eux a tenté sa chance. Celui qui aura été le plus en réussite sera Bavagee, qui ne sera repris qu’après Réduit.
« Nous, on voulait contrôler », explique le nouveau porteur du maillot jaune. En effet, quand Jean-Hugues Labonne (VCP) et Sébastien Hacques (CPCC-Snowy) s’en vont en vadrouille, personne ne s’en inquiète outre mesure. Les deux échappés sont trop loin au général pour malmener le maillot jaune. Avec 6’36 et 8’13 derrière le leader, ils ne représentent pas de risque majeur. Ce qui leur laisse, devant, le temps d’accélérer. En collaborant, ils arrivent à mettre, au km 45, 1’00 au peloton. Plus loin, l’avance monte à 1’25.
Peu avant Pointe-du-Diable, ils sont à 1’30. À Bois des Amourettes, ils sont à 1’40. Mais la machine sud-africaine allait se mettre en branle. Inexorablement, l’avance fondra. En remontant sur l’autoroute, on constate que Sébastien Hacques a lâché. Mais Olivier Cron (BRSC-Isostar) et Mike Chong Chin (VCP) sont venus prêter main forte à Labonne, tout comme Jordan Lebon, lui aussi du VCP. Ce dernier faussera compagnie à ses adversaires.
Sur l’autoroute, balayée par les vents de face, il tiendra bon. Mais c’est le moment qu’aura choisi la OwnSurance/V-Office pour aller défendre son maillot jaune. Suite à une attaque de Yannick Lincoln (VCJCC-Bank One) accompagné de Grégory Lagane, les Sud-Africains sautent dans leur sillage. Marcel de Wit et Alan Gordon ripostent.
Derrière, on se bouscule un peu. Dans la confusion, Adolphe Krige vient rejoindre l’échappée, en compagnie d’Olivier Cron. « Nous étions là pour faire quelque chose. Nous l’avons fait. Maintenant, les choses sont plus sérieuses », avance le vainqueur du jour. Le petit groupe fait route vers l’arrivée, sous l’impulsion des Sud-Africains.
Le seul au profil de sprinter est Olivier Cron. Mais dans la remontée, Krige en profite pour distancer les plus jeunes. Lagane en premier, lâche l’affaire. Puis, Olivier Cron abdique dans les derniers kilomètres. Devant, la lutte à trois ne finit pas. « Il a bien levé le sprint », admet Yannick Lincoln, a priori le grand gagnant de la journée. Il a flairé le bon coup. « C’était le test. Et maintenant, on y voit un peu plus clair. » Et que voit-il ? « Ce ne sera pas facile de déloger le maillot jaune. Mais il y a une petite chance. Et nous allons la tenter. »
Quant à Adolphe Krige, nouveau maillot jaune qui succède à son camarade Ignatius Strydom, il est lui aussi prêt à défendre sa tunique. « Nous avons l’équipe pour aller jusqu’au bout. »