Kimberley Lecourt et Yoan Pirogue iront en Afrique du Sud en janvier pour un stage de près d’un mois, en amont des championnats d’Afrique de cyclisme sur route en février prochain. Ils iront au centre continental de l’Union cycliste internationale (UCI), dirigé par Jean-Pierre Van Zyl. Un projet proposé par les responsables du centre continental, auquel a tout de suite agréé la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC).
« C’est important pour les coureurs d’aller dans des centres de haut niveau », explique Hervé Flore, président de la FMC. Les deux coureurs ont été retenus sur la base de leurs résultats obtenus pendant la saison. « Ils ont été performants et nous souhaitons les voir continuer dans cette voie », explique le président.
Donc, du 10 janvier au 7 février, les deux coureurs vivront au rythme des séances d’entraînement dispensées par Jean-Pierre Van Zyl. Ce stage est ouvert aux coureurs U23 masculins et aux juniors et élites féminines. Ce stage pourrait s’étendre à d’autres coureurs.
En effet, la FMC avait arrêté une liste comprenant trois autres coureurs masculins. Mais les impératifs du centre sud-africain ont été clairs. « Maurice n’a droit qu’à deux représentants. C’est que ce Jean-Pierre Van Zyl nous a dit ». Mais il se pourrait également que ce nombre soit revu à la hausse. En effet, la direction du centre a indiqué à la FMC qu’elle pourrait bénéficier de places additionnelles au cas où celles-ci se libèrent.
Après un mois de stage, les coureurs devront prendre le départ des championnats d’Afrique de cyclisme sur route.
Contrairement aux années précédentes, l’épreuve continentale a été repoussée à février, alors qu’elle se disputait traditionnellement en novembre. Cette fois, cette compétition, considérée comme la première étape de l’Africa Tour, sera la première course de l’année.
Maurice y déléguera une équipe complète pour disputer les trois épreuves — contre-la-montre par équipes (hommes), contre-la-montre individuel (hommes et dames) et course en ligne (hommes et dames) —, d’autant que 2015 sera l’année des JIOI. « Ce sera l’occasion de tester les coureurs en situation de course », poursuit Hervé Flore.
Mais comment retenir dans une sélection des coureurs qui ont rangé le vélo depuis près de deux mois ? « C’est important d’avoir des coureurs qui ont beaucoup roulé. Comme à Maurice, la compétition n’aura pas encore repris ses droits, il faudra qu’ils se maintiennent en forme pendant l’intersaison ».
Mais est-ce que ce sera facile de garder les coureurs motivés pour le début de l’année ? A priori, la réponse est non, surtout que la saison régulière est terminée depuis longtemps.