Parti en France depuis le début de la saison, Olivier Lecourt semble s’être adapté à sa nouvelle situation : des courses de plus de 100 coureurs au départ et des champions régionaux à ses côtés. Ainsi, lors de sa dernière sortie lundi, pour le GP des Vallons de Schweighouse, il s’est offert la troisième place, après avoir entrevu la victoire pendant un temps.
Selon les différents comptes-rendus, le sociétaire du Vélo Club Sainte Croix en Plaine était bien dans son rôle. La course, longue de 127, 6 km, a souri à Édouard Lauber (Team Rémy Meder). Olivier Lecourt a couru de la façon la plus intelligente. À mi-course, un groupe de 11 coureurs avait pris la tangente. Quand Édouard Lauber, champion d’Alsace, gicle du peloton, seul le Mauricien le suit. Et ensemble ils prennent 55 secondes d’avance.
Les poursuivants accusent le coup, mais n’abdiquent pas. Derrière, Renaud Vincent, coéquipier de Lauber, reviendra fort. À 11 km de l’arrivée, Édouard Lauber tentera encore la sortie, qui lui réussira.
Encore une fois, Olivier Lecourt se retrouvera dans le bon tempo. Les deux coéquipiers de Lauber, Renaud Vincent et Cyril Vitry, accusent le coup. Et devant, les deux échappés levaient le pied, faute de relais appuyés.
Quand Édouard Lauber attaqua pour la dernière fois, les jeux étaient déjà faits. Il savait qu’il allait remporter la victoire. Mais Lecourt, lui, espérait encore la deuxième place. Pas de chance : la dernière portion du circuit, très roulante, a permis au tandem Vincent-Vitry de revenir. Dans les 10 derniers mètres de la course, Renaud Vincent sera le plus rapide et offrira un doublé à la formation Rémy Meder. Olivier Lecourt se contentera de la troisième place.
En bonus, il obtient la deuxième place du classement de la montagne, derrière Lauber. Il semblerait que l’Alsace, où il a posé ses valises cette saison, lui réussit. Il devrait normalement revenir à Maurice pour disputer les championnats dans deux semaines.