Depuis quelque temps, la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) a eu toutes les peines du monde pour trouver des parrains pour le Tour de Maurice, qui se tiendra du 11 au 16 septembre. Mais il semble que les choses se soient arrangées, avec l’arrivée de nouveaux sponsors, qui lui permettent de voir l’avenir un peu plus sereinement.
Les maillots ont presque tous trouvé preneurs. Le maillot à points, source de bien de soucis, a presque trouvé un parrain. « Nous attendons la réponse définitive pour la fin de la semaine », avance Hervé Flore, président de la FMC et directeur du Tour.
Ce qui, du même coup, résoudrait dans un premier temps quelques soucis liés à la quête de sponsors en vue du Tour. « Nous espérons que la question sera réglée au plus vite. Nous souhaitons aller de l’avant avec ce dossier », souligne encore le président de la FMC.
Dans le même temps, la question des sponsors pourrait chambouler le parcours. En effet, si les négociations aboutissent, le parcours de deux étapes pourrait changer. « Mais il n’y a rien de sûr pour l’instant. Attendons voir. »
Du côté des inscriptions, il faut savoir que la boucle est déjà bouclée. Avec le nombre de 75 coureurs atteint, le Tour verra le plus grand nombre de partants depuis ces dernières années. « Nous avons fermé les inscriptions », fait ressortir Hervé Flore.
Dans le même ordre d’idées, la logistique autour du Tour se met en place. À l’heure actuelle, les noms des commissaires sont déjà connus. Selon les premiers renseignements récoltés, Catherine Victoire, Dominique Froget et Hans Brasse seront les juges de la course. Jean-François Camoin, qui a été président du jury des commissaires pendant les précédentes éditions du Tour, sera juge à l’arrivée.
Maintenant, reste à savoir quelle stratégie adoptera la FMC afin de ne plus rencontrer ce genre de problèmes à l’avenir. D’autant que cela fait quelques années déjà que la FMC se retrouve à effectuer les grandes manoeuvres pour trouver des sponsors pour le Tour de Maurice.
La question de la sécurité est également prise au sérieux. Rien que pour le Tour 2012, le comité organisateur a prévu de faire appel à 18 motards. Un nombre justifié au vu de l’année 2012 particulièrement noire pour le cyclisme : trois accidents, dont un fatal.
« Nous avons choisi d’opter pour 18 motards. Je pense que c’est le mieux que l’on puisse faire », commente Hervé Flore. Comme pour les années précédentes, il a fait appel aux motards du Daimlers Moto Club et de la force policière.
Les 18 motards, dont six du Daimlers Moto Club, devront donc tout faire pour assurer la sécurité des 75 coureurs pendant le Tour. « Nous comptons aussi sur les voitures techniques. » Pour rappel, l’année dernière, le travail des motards avait été salué jusqu’à la dernière étape. L’arrivée, jugée au sprint, a dû se jouer sur une seule voie, la route n’ayant pas été suffisamment dégagée par les policiers. Tout semble prêt pour que le Tour de Maurice version 2012 se dispute sur de bonnes bases.