La boxe mauricienne nous avait souvent habitué à de bons résultats, voire des exploits qu’elle seule avait jusque-là réalisés. Il n’empêche que la belle aventure a pris fin l’année dernière. L’arrêt a été brutal, voire catastrophique. L’Association mauricienne de Boxe (AMB) qui brillait de mille feux sous la présidence de Rajiv Rajcoomar et quelques années auparavant  sous celle de Pierre Noël, n’est plus que l’ombre d’elle-même.
2013 a donc été une année noire pour cette discipline. Et si aucune mesure concrète n’est prise dans le plus bref délai, le pire est alors à craindre.
Comment en est-on arrivé à ce résultat après plusieurs années au plus haut niveau ? Après deux mandats réussi à la tête de l’AMB, Rajiv Rajcoomar a quitté la présidence en mars dernier à l’issue de l’assemblée générale élective. C’est le représentant de Savanne, Pascal Telvar, qui lui a succédé pour quatre ans. A ses côtés au sein du comité exécutif, on retrouve quelques nouveaux, notamment des techniciens.
Après neuf mois de fonctionnement, le bilan est cinglant. Aucun résultat positif n’a été enregistré et les conséquences sont telles que cette discipline, premier du Week-End Hit Parade des Fédérations pendant cinq années consécutives (2007 à 2011), s’est retrouvée d’un coup à une peu envieuse neuvième place l’année dernière et avec, qui plus est, une mauvaise note de deux points.
La faute à qui ? Certainement pas à Week-End et encore moins à la presse sportive locale. Car à lui seul et ce, en l’espace d’une conférence de presse – 55 jours après son arrivée à la tête de cette fédération-, Pascal Telvar a réussi à mettre toute cette presse à dos. S’il y a bien quelqu’un à qui le président de l’AMB doit s’en prendre, c’est bien à lui seul et personne d’autre.
Au lieu de se servir de la presse comme d’un partenaire, Pascal Telvar a lui décidé de partir en guerre contre cette même presse. Cela en raison de son obstination à ne pas renouveler le contrat de l’ancien directeur technique national, Jean-Claude Nagloo. Une démarche déplorée par Week-End, notamment par la façon indigne dont Jean-Claude Nagloo avait été traité par la nouvelle AMB.
Le président de l’AMB n’avait visiblement pas apprécié la position de Week-End dans cette affaire et il l’avait clairement fait savoir à l’issue de sa conférence de presse. Son arrogance démesurée à la lecture de ses réponses fait que les journalistes de Week-End avaient quitté la salle du centre social Marie Reine de la Paix avant même la fin. Pascal Telvar avait alors laissé entendre:  » zotte pane comprend, ene ti badinaz sa… »
Le mal était fait et on peut même avancer que cette démarche, voire le comportement inacceptable de Pascal Telvar, avait eu un effet néfaste sur l’image même de la discipline surtout après la publication de divers articles et opinions suivant cette catastrophique conférence de presse. Aux yeux du public, les membres de la nouvelle AMB, en particulier Pascal Telvar, s’étaient discrédités. Sinon comment expliquer ce manque de soutien à cette fédération pour organiser les Championnats d’Afrique ?
En revanche, l’Association mauricienne d’Athlétisme avait, elle, bénéficié du soutien sans faille des sponsors pour organiser avec  succès des Championnats d’Afrique juniors au coût de presque Rs 8M !!! L’AMB n’étant plus crédible, c’est toute une discipline qui en a souffert. Les boxeurs en ont fait les frais et n’ont pas été en mesure de sortir des performances de haut niveau. A l’Open de Chine, comme aux Championnats du monde du Kazakhstan, Richarno Colin n’a pas brillé. Il s’est même arrêté en huitième de finale de cette dernière compétition, tandis que James Kennedy St Pierre n’a même pas passé le premier tour.
La déroute a donc été cinglante pour l’AMB et ses boxeurs en 2013. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses sont loin de s’améliorer avec la nouvelle année qui a débuté il y a deux semaines. Pour espérer rallumer cette flamme, certains à l’AMB gagneraient d’abord à mettre de côté leur arrogance et leur orgueil.
Le plus important, c’est qu’ils se décident enfin à remettre cette discipline sur les rails. Car les Jeux des Îles de l’océan Indien de 2015 sont dans 18 mois à l’île de La Réunion, alors que les Jeux olympiques de Rio au Brésil auront lieu en 2016. Que ceux qui se sont fait élire à l’AMB en mars dernier assument leurs responsabilités, afin que la discipline retrouve enfin ses lettres de noblesse. A bon entendeur…