Entre le jeudi 27 mars à midi et le samedi 29 mars à midi, un cas de fièvre dengue a été détecté sur 523 échantillons analysés. La personne infectée réside à Pointe-aux-Biches, mais effectue régulièrement le déplacement à Triolet. Les opérations de fumigation de larvicide se sont poursuivies jusqu’à fort tard dans la soirée de samedi avec le soutien de la Special Mobile Force (SMF) dans les rues de Trou aux Biches.
À ce jour, le nombre de cas recensés sur 2 253 échantillons analysés s’élève à 41. Les patients sont cliniquement stables. Au samedi 29 mars à midi, l’exercice de fumigation avait couvert 26 973 foyers et 2 909 terrains vagues. Le ministère de la Santé indique à cet effet que la majorité des personnes ayant contracté la dengue habitent à proximité de terrains vagues. L’épandage de larvicide se poursuit et à ce jour 37 646 habitations et 1 734 terrains en friche ont été traités. Plusieurs contraventions ont été dressées et 1 165 Notices servies pour non-respect de la loi relative à l’eau stagnante sur les toits et autour des maisons.
Depuis mercredi dernier le ministère de la Santé a réorienté ses opérations avec la collaboration de la SMF. Le premier cycle de fumigation selon cette stratégie, couvrant toute la région à partir de Morcellement St-André et Balaclava, allant vers le Nord-Ouest, passant par Triolet, vers Trou-aux-Biches et Pointe-aux-Piments, s’est terminé samedi soir. Le deuxième cycle débutera dimanche et se poursuivra tous les jours.
La campagne de sensibilisation est maintenue à Triolet et les endroits avoisinants. Cet exercice a été étendu à Port-Louis, Plaine-Verte, Vallée-Pitot, Vallée-des-Prêtres, Cité-la-Cure, Camp Yoloff, Tranquebar et Ste-Croix.
Une marche pacifique a été organisée dimanche matin à Triolet pour sensibiliser davantage la population sur les précautions à prendre.