Conseil de district de Pamplemousses/Rivière-du-Rempart

Des habitants d’Anfield Road, à d’Epinay, perdent patience face à l’indifférence des autorités, qui tardent à ramener à l’ordre un religieux habitant cette même rue. Ce dernier, selon les habitants, a en effet fait construire un mur pour bloquer la rue à cause des travaux d’asphaltage en cours dans cette localité.

Sobanand Aleear, conseiller du village d’Epinay, Mon-Goût, était sur place la semaine dernière pour faire entendre raison au religieux. « Il n’a pas voulu entendre raison. Je me suis ensuite rendu au conseil de district de Pamplemousses. Un cadre de l’administration m’a laissé entendre qu’il allait faire le nécessaire avant que la situation ne dégénère. Toujours rien. Jusqu’à quand les habitants vont subir les caprices de cet individu qui n’a pas suivi les procédures avant de construire un mur ? » se demande le conseiller Aleear.

Les chiens errants qui viennent trouver refuge sous la varangue du collège d’État Rabindranath Tagore à Îlot sont également une source d’inquiétude pour le conseiller Aleear. Ces chiens sont des menaces constantes pour les élèves. Les autorités doivent prendre très au sérieux ce problème », insiste le conseiller.

Ingrid (nom fictif), qui habite à quelques mètres de cette institution secondaire, élève aussi des chiens. « Les chiens errants viennent jouer les trouble-fête lorsque je donne à manger à mes chiens. Dès qu’ils entendent le son des écuelles, ils s’approchent de ma maison et ils commencent à aboyer et hurler, même pendant la soirée. Parfois, je me sens dans l’obligation de leur donner à manger parce qu’ils ont faim. »

L’étape la plus dure, explique Ingrid, c’est lorsque ces animaux sont victimes d’accidents de la route. « C’est souvent le cas à Îlot. Les conducteurs ne s’arrêtent pas et les laissent en plein milieu de la route jusqu’à ce que d’autres véhicules leur passent dessus. Cela fait pitié. Lorsque c’est possible, je les enterre. » Ingrid qui aime beaucoup les animaux demande aux autorités de mettre fi n à cette prolifération de chiens errants qui devient de jour en jour « insoutenable ».