Les 10es Jeux ses îles de l’océan Indien amorcent le dernier virage aujourd’hui. Une dernière journée pour la route, les dernières salves pour clore la chasse à l’or. Une chasse record pour le Club Maurice, qui écrase ces Jeux et entre dans le cercle fermé des vainqueurs, où seules deux île sur les sept participantes ont eu le privilège d’écrire l’histoire des Jeux. Si La Réunion détient le record de victoires avec sept titres en neuf éditions, Madagascar, elle, détient le record absolu de médailles d’or, avec un impressionnant score de 100 acquis à Tana en 2007, 17 ans après un premier sacre. La Team Mauritius émerge là où on l’attendait le moins. Des Jeux qui revenaient à la maison, il est vrai, mais dont les 90 or actuelles n’étaient pas une garantie acquise voici une semaine.

Qu’est-ce qui explique cette soudaine montée en puissance des sportifs mauriciens qui, au passage, améliorent eux aussi leur record de médailles d’or (66 à St Denis en 2015) ? Il y a évidemment ce désir profond de réussir « ses » Jeux, avec cette capacité sur le terrain de se transcender, devant son public, le tout allié à une excellente préparation à l’étranger des sportifs. Mais force est de constater aussi que La Réunion, traditionnelle dominatrice de ces Jeux, aura perdu sa force de frappe habituelle, la faute à l’amendement (adopté le 12 décembre 2017) par le Cij à Ébène, sur les « conditions d’admission » des îles dans la Charte des Jeux. Un Article 7 trop souvent à polémiques, et dont la dureté de la clause 7.1.1 « Avoir la nationalité de l’île et avoir été licencié dans l’île au moins 12 mois… » a cloué au pilori La Réunion, qui avait déjà menacé de ne pas venir aux Jeux 2019. La pauvreté de sa moisson (43 or) tranche singulièrement avec les 84 breloques dorées de leur sa épopée 2015. Est-ce la fin de l’autorité sportive réunionnaise dans cette partie de la région ?

Entre-temps, Maurice assoit un peu plus son emprise sur les Jeux 2019. À la veille d’une dernière pour la route, les pugilistes ont enflammé le centre de boxe et ont réussi leur tir groupé (7 or sur 9 possibles). Les forçats de la route retournent ce matin pour une course en ligne qui s’annonce explosive entre Mauriciens et Réunionnais, à égalité dans le contre-la-montre. Tout aussi spectaculaire qu’indécise, la finale de volley-ball en masculin, Maurice/Madagascar. Club M/Réunion, c’est un match que tout un peuple attend et qui va au-delà d’une médaille d’or. Un match où les Patel Boys n’ont pas droit à l’erreur. Un match qui, en cas de victoire, cristallisera comme jamais l’incontestable réussite mauricienne dans ces Jeux.

Daniel SOULANGE