Kay Kay, chanteur versatile, a su surprendre avec sa débauche d’énergie et son charme auquel ses nombreux fans n’ont pu résister dimanche dernier au centre Swami Vivekananda à Pailles. Le public s’est senti en osmose avec le crooner indien lorsqu’il a interprété ses anciens succès et les hits du moment.
À travers des cris, des sifflets et des applaudissements, les mélomanes ont accompagné le chanteur sur les tempos romantiques et les morceaux plus entraînants. Avec son énergie joyeuse et son humour corrosif, il a surprendre l’assistance pendant trois heures.
Il commence son récital avec Kya Mujhe Pyaar Hai (Wo h Lamhe). Le public reste suspendu à ses lèvres et la température monte d’un cran avec Tu Hi Meri Shab (Gangster), Awarapan Banjarapan (Jism), Zindagi Do Pal Ki (Kites), Tu Jo Mila (Bajrangi Bhaijaan), Hai Junoon (New York) et Abhi Abhi (Jism 2).
Entre la douceur des passages acoutisques et la judicieuse incandescence des mélodies, Kay Kay semble avoir gagné en maturité pour son troisième passage chez nous. Avec ses quatre musiciens, la musique file à une allure folle, impressionne par la justesse des notes, le ton et le rythme. Dans la deuxième partie de son concert, il pose sa voix sur Tadap Tadap Ke Is Dil Se Aah Nikalti Rahi (Hum Dil De Chuike Sanam). Cette ballade très évanescente mise en musique par Ismaël Darbar est chaudement applaudie par ses fans. La lenteur n’est pas l’apanage de ses quatre poulains et la machine tourne à plein régime lorsqu’il enchaîne avec Ankhon Me Teri (Om Shanti Om), Khuda Jaane (Bachna Ae Haseeno), Tune Maari Entriyaan (Gunday) India Waale (Happy New Year). Il descend parmi la foule avec les notes de Dus Bahane (Dus).
Aguerris à la scène internationale, Kay Kay et ses musiciens ont développé une technique d’acier, des voix puissantes, furieuses et des tessitures très élargies. L’agence Showbox pour l’organisation de son premier concert chez nous a réussi son pari.