À l’approche des municipales, le mouvement qui regroupe les dissidents du MMM consolide sa structure avant de répondre « à la pression » qui émane de ceux qui voudraient que celui-ci participe aux prochaines élections. Néanmoins, Alan Ganoo, le principal animateur de ce mouvement, a indiqué que c’est le 17 mai, soit lors du grand rassemblement prévu à l’auditorium Octave Wiehe, que les ex-mauves annonceront probablement s’ils participeront ou pas aux municipales. C’est aussi à cette date que le nom du mouvement et d’autres informations relatives à son entité seront révélés.
Face à la presse, hier, et entouré des membres, dont les derniers arrivés du mouvement, Alan Ganoo s’est dit attristé par la tentative du MMM de se rapprocher du PTr en marge des municipales et surpris par une déclaration de Paul Bérenger à propos d’Arvin Boollel. « La démarche du MMM, a déclaré Alan Ganoo, démontre ce qu’est devenu ce parti. » Selon lui, le MMM « est en dégringolade progressive. » Il a ironisé sur les « koz koze » en cours en salle de gym entre certains dirigeants du MMM et le PTr. « Koz koze pe fer lor treadmill (…) pou fer enn lalians bisiklet. »
Alan Ganoo a estimé navrant que le MMM de Paul Bérenger persiste à vouloir s’associer aux rouges alors que le bilan négatif du PTr n’a pas été sans conséquences pour le pays. Pour Alan Ganoo, suite à l’hémorragie qu’a connu le MMM et les scandales qui ont frappé le PTr, il existe bel et bien de la place pour d’autres partis sur l’échiquier politique, à l’instar de la formation dont il est le chef de file. Selon lui, celle-ci a été plébiscitée lors de ses trois récentes sorties. Et au fil des semaines, de nouveaux adhérents ont intégré le mouvement. D’ailleurs, Atma Bumma s’est chargé de faire la présentation de quelques uns, au profil éclectique, tandis qu’Alan Ganoo n’a pas manqué de souligner l’adhésion de plusieurs jeunes.
« L’incident Thandrayen encourage un climat de peur et de terreur »
Regrettant l’arrivée des vacances parlementaires, ce mercredi, Alan Ganoo est d’avis que celles-ci auraient dû être repoussées. « Avec tout ce qui se passe dans le pays, il y a une soif d’information dans le public. Le Parlement aurait pu siéger encore au moins deux fois avant les vacances! » Il a aussi fait ressortir que depuis leur démission du MMM, les cinq parlementaires ex-mauves ont joué pleinement leur rôle dans l’hémicycle. Et de citer des interventions sur le Life Insurance Act, le Road Trafic Amendment Bill et d’autres à venir ce mercredi, sur l’Employment Right Act et le Finance Bill. D’autre part, Alan Ganoo a tenu à féliciter le président du Bar Council et la Mauritius Bar Association sur leurs positions concernant les actions arbitraires qu’adopterait le CCID à l’égard des avocats et avoués du barreau. Et ce, suite à l’arrestation de l’avoué Pazany Thandrayen.
« Ce qui s’est passé est contraire à la section 300 relative au secret professionnel du Code Pénal (…) L’incident Thandrayen encourage un climat de peur et de terreur dans le pays et va à l’encontre de tout ce que le gouvernement envisage de faire pour attirer les investisseurs. Li bien tris ki gouvernman aktiel pe repet tou se ki Ramgoolam inn fer dan le pase! », a déploré Alan Ganoo. Il s’est aussi dit inquiet de la situation qui prévaut à Air Mauritius. Et demande au gouvernement de revoir la composition du conseil d’administration, de mettre fin à la pratique des nominations politiques dans la gestion des affaires de la compagnie nationale d’aviation et de prôner la transparence en matière de chiffres. Autre demande d’Alan Ganoo et de ses pairs au gouvernement, plus précisément au ministre des Finances: de tenir la promesse faite aux Planteurs de Jin Fei afin que ceux-ci puissent récupérer leurs terres et démarrer leurs projets.
S’intéressant de très près au dossier de l’enfance, Lysie Ribot, autre dissidente du MMM, a interpellé la ministre de la Protection des Enfants, Aurore Perraud, sur la nécessité de renforcer les cadres existants pour prévenir les abus contre les mineurs. Citant les chiffres officiels qui indiquent un nombre inquiétant de violence et d’abus sexuels envers les enfants, Lysie Ribot a plaidé pour l’adoption du Children’s Bill. « Depuis le temps qu’on en parle! C’est Aurore Perraud elle-même qui a reconnu que le Children’s Bill est une priorité. Nous souhaitons que la prochaine loi étende le duty to report aux proches des victimes et membres du public, et non uniquement au corps médical et aux enseignants », a déclaré Lysie Ribot. Elle a aussi plaidé pour que la loi fasse provision pour le whistle blowing, l’ouverture de plus de shelters et la réintroduction des éducateurs de rue.
À l’heure des questions, Alan Ganoo, qui répondait à Week-End sur la source du financement du mouvement qu’il représente, a déclaré que ce sont les adhérents qui assurent les dépenses. Et que, d’autre part, il demande au Premier ministre de mettre sur pied un select committee pour produire, dans un délai précis, un rapport sur cette question. Car a-t-il dit, « plus que jamais, cette question est urgente. » Et d’estimer que les risques de corruption sont accrues lorsqu’un leader perçoit de l’argent du secteur privé. C’est aussi pour cette raison qu’Alan Ganoo s’est dit pour la révision de la Declaration of Assets Act.