Légères perturbations en raison des obstructions d’eau boueuse sur le réseau
Après le passage de Bejisa, nos réservoirs, qui étaient dans le rouge trois années de suite à chaque début janvier depuis 2010, reprennent des couleurs. Le cyclone, qui a joué au trouble-fête entre le 31 décembre et le 2 janvier, a arrosé le pays, apportant dans son sillage, 81 mm sur l’ensemble de l’île, soit 31% en ce début de janvier. Cet apport en termes pluviométriques, réparti sur toute l’île, confère une situation réconfortante à nos réservoirs qui, entre le 27 décembre 2013 et 4 janvier 2014, voient leur taux augmenter, atteignant ainsi la moyenne de saison. Pour l’heure, si des perturbations ont été notées sur le réseau de la CWA, notamment dans l’Est et dans les régions desservies par la station de traitement de Pailles, en raison des obstructions dues aux eaux boueuses, la CWA affirme que la distribution d’eau se fait presque normalement dans toutes les régions de l’île.
Le taux de pluviométrie enregistré après le passage de Bejisa, soit 88mm sur l’ensemble de l’île, conforte nos réserves en eau de surface. En effet, avec déjà 31% du taux de pluviométrie généralement enregistré epour le mois de janvier (261mm), soit 45% dans l’Ouest, 33% dans le Nord, 24% dans le Sud, 47% dans l’Est et 35% dans le Centre, dont 32% à Arnaud, le taux de pluviométrie enregistré les trois premiers jours de l’année rehausse conséquemment le niveau de nos réservoirs qui ont atteint la moyenne. En effet, entre le 27 décembre 2013 et le 4 janvier 2014, une hausse de 7% a été notée concernant le taux de remplissage des différents réservoirs autour de l’île. Ainsi, à hier, Mare-aux-Vacoas était à 60,6% de sa capacité, La-Nicolière, 62.7%, Piton-du-Milieu, 74,2%, la Ferme, 48,4%, Mare-Longue 66,2% et Midlands Dam 43.6%. Une semaine plus tôt, nos réservoirs affichaient respectivement 56,5%, 58,4%; 56,2%,43,1%, 62,4%, et 37,4%.
Avec l’apport en pluie de Bejisa, la CWA note ainsi une amélioration encourageante de nos réserves en eau et indique que les eaux des rivières toujours à flots, continuent de converger vers nos réservoirs et devraient rehausser leur capacité dans quelques jours. Idem en ce qui concerne les nappes phréatiques qui prennent plus de temps pour réagir et dont le niveau devrait subséquemment augmenter d’ici peu.
Situation qui conforte la CWA pour les jours à venir, avec cependant une prudence affichée dans la distribution d’eau, non seulement en vue d’assurer une distribution adéquate à travers l’île pour toute la période estivale, mais aussi en raison de la boue conséquente notée au niveau des rivières qui contribuent au taux de remplissage des stations de traitement d’eau. Bishek Narain, responsable de communication de la CWA fait ressortir que si l’impact du cyclone Bejisa a été bénéfique pour l’ensemble de l’île, cependant, en raison des obstructions survenues sur certaines stations de traitement, notamment à Pailles et à Mont-Blanc (Sud), des fermetures des filtres, jugés vulnérables, ont été nécessaires afin d’éviter l’endommagement des appareils, provoquant ainsi de légères perturbations sur la distribution d’eau dans plusieurs régions. La CWA assure néanmoins que la situation devait revenir à la normale hier après-midi, même si au niveau de Mont-Blanc, la production a dû être revue à la baisse, soit passant de 10,000m3 à 8,200m3, entraînant une légère baisse dans la distribution d’eau dans les villages de Chemin-Grenier, Riambel, Chamouny, etc.
Rainwater Harvesting recommandée
En ce qu’il s’agit de la région nord, touchée par des coupures d’électricité, une fluctuation a été notée dans la distribution d’eau, en raison des pannes survenues sur le réseau de la CWA. L’organisme affirme toutefois qu’à hier, le problème était résolue.
Le passage de Bejisa entraînant une affluence de pluies passagères, mais concentrées, sur l’ensemble de l’île, la CWA, suivant les prévisions de la météo qui annonce d’autres grosses pluies dans les prochains jours, recommande aux usagers d’adopter la méthode de Rain Harvesting pour les utilisations non-potables. « L’heure n’est pas au relâchement », indique Bishek Narain, insistant sur le captage d’eau de pluies, car « cela évitera une pression sur le réseau et nous aidera à faire meilleure usage de l’eau de nos réservoirs en prévisions des temps secs ». Il fait par ailleurs ressortir que la CWA a renforcé son Emergency Cell, avec notamment, la division de l’île en six zones, le Nord, le Sud, l’Est, Port-Louis, Mare-aux-Vacoas Upper et Mare-aux-Vacoas Lower, afin de répondre aux besoins des consommateurs en permanence. Chaque cellule d’urgence compte ainsi un Cell Coodinator encadré d’une équipe et des équipements appropriés pour une intervention rapide sur le terrain 24h/7j et ainsi répondre immédiatement à tous les problèmes qui sont communiqués au hotline de la CWA. Ces équipes interviennent quand il y a, par exemple, des tuyaux endommagés sur le réseau de distribution à travers le pays.