Rentrée de saison très prometteuse que celle effectuée par la sprinteuse mauricienne Mary-Jane Vincent samedi à Kingston en Jamaïque. En effet, engagée sur le tour de piste, elle est descendue pour la première fois sous la barre des 55 secondes en enregistrant un chrono de 54”98.
On ne sait si Mary-Jane Vincent a enlevé ou pas cette course. Par contre, on est bien en mesure d’affirmer que personne avant elle à Maurice n’était descendue sous la marque des 55 secondes au 400m, sauf Sandra Govinden, la recordwoman de l’épreuve. Il faut effectivement remonter aussi loin que le 25 juin 1992, lors des 5es championnats d’Afrique tenus à Maurice au stade de Belle-Vue pour retomber sur le valeureux temps de 54”62 qu’avait réalisé à l’époque Sandra Govinden. C’est dire que ce record national presque mythique se trouve désormais en zone rouge.
Alors qu’elle avait mis le cap vers la fin de novembre sur le centre de perfectionnement de l’IAAF à Kingston pour huit mois de stage, Mary-Jane Vincent a démontré, si besoin est, qu’elle s’est bien adaptée à son nouveau cadre d’entraînement. « C’est un très bon signe qu’elle nous donne, mais j’espère ardemment qu’elle ne se blesse pas puisqu’elle est capable d’aller plus loin. Ce chrono me donne raison de lui avoir toujours dit de se mettre au 400 m. Ce n’est qu’alors qu’elle pourra avoir un bon 200 m dans les jambes. Ce conseil est aussi valable pour Élodie Pierre-Louis. J’espère qu’elle aussi m’écoutera », nous faisait ressortir ce matin Vivian Gungaram, secrétaire de l’Association mauricienne d’athlétisme.
On ne peut que souhaiter, en effet, que 2013 soit l’année du retour du sprint mauricien sur la scène africaine.