39 victoires, dont 14 lors des dix dernières journées, incluant le Supertote Golden Trophy et la Maiden Cup et des gains de l’ordre de Rs 10,6M; l’écurie ne pouvait rêver de meilleure fin de saison. Si en termes de victoires, elle fait moins bien que la saison dernière, en matière de stakesmoney, cette formation se retrouve dans le driving seat.  A six journées de la fin de la saison régulière, elle semble bien placée pour reconquérir son titre de champion perdu au profit de l’écurie Gujadhur la saison dernière. De toute évidence, au vu de la façon dont elle a abordé le sprint final, elle ne fait pas mystère de ses ambitions de titre. Avec la Coupe d’Or prévue la semaine prochaine, où elle sera représentée par Intercontinental, le triple champion en titre (2009, 2010 et 2011) est bien partie pour remporter un quatrième sacre.
Pourtant, cette formation, hormis Smitten et à un degré moindre Chief Mambo, n’avait pas des chances de premier ordre samedi dernier. Mais la bande au tandem Gilbert Rousset-Soodesh Seesurrun a ceci de particulier: elle sait saisir sa chance quand elle se présente. La victoire d’Obama dans The Ram Ruhee OBE Memorial Trophy en est la preuve. Délaissé par les parieurs au niveau du betting, ce coursier a profité des circonstances favorables au départ pour réaliser un pillar to post à la grande joie de son entourage. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance pour ce produit de Stage Call qui, non seulement, se mesurait à un lot compétitif mais qui était aussi aligné sur un parcours pas nécessairement à son avantage. « I didn’t expect to find myself taking the lead so easily. I wanted to lead but what happened is that he found himself in position of going forward in the gates and when they broke open, he just jumped out with a kind of a length and half over the others. I couldn’t ask for better start and from there on, everything went perfectly well for him » s’est réjouit le cavalier Sud-Africain. « He did ran an improved race last time. He doesn’t show much at track work, so that you can’t really be confident. But that very good jump definitely helped him. He was travelling beautifully in the back straight and when I asked him to kick, he did it very well. He has shown that when he gets a soft lead, he can be competitive. Sometimes he can’t get there and he loses himself. But today (ndlr: Saturday) everything went his way. He was up in class and he won a good race », a davantage commenté Geroudis.
« Obama is very competitive when he can get a soft lead »
Pour Gilbert Rousset, Obama a effectivement démontré qu’il est très compétitif quand il n’est pas inquiété à l’avant. « Je dois faire ressortir tout d’abord qu’après sa dernière victoire, il avait eu de sérieux problèmes. Il n’avait pas couru pendant deux mois et demi. Il a fait son come back mais avec à chaque fois de mauvaises lignes. Aujourd’hui (ndlr: samedi) il avait hérité d’un bon numéro et il a pris un flying start. Johnny a monté une belle course tactique et ça s’est passé exactement comme lors de ses courses victorieuses », a déclaré l’entraîneur. Obama, qui s’est imposé à chaque fois en outsider, en était à sa quatrième victoire au Champ de Mars, et même s’il ne remplacera pas de sitôt Lord Googol dans le coeur de son syndic de propriétaires, c’est un cheval qui a les moyens de tirer son épingle du jeu moyennant des circonstances favorables.
« Smitten gagnera encore cette saison »
Le doublé, l’écurie Gilbert Rousset l’a réalisé une heure plus tard avec Smitten qui restait sur deux bonnes tentatives depuis qu’il a rejoint le yard de cette formation. Et, pour une première c’en fut une, car le fils de Lion Tamer relégua son plus proche concurrent à plus de 4L. Il a largement tiré profit du train sélectif imposé par Count Emmanuale, piloté par un Andrew Fortune très mal inspiré, pour s’imposer avec beaucoup d’autorité. « All credit to Soodesh and the team who did a mervellous job to get him settle. I think he is capable of more than his form shows. He was off the pace this time and when I asked him to quicken, he gave me a very good acceleration. I think he is quite a versatile horse. Once the pace was on, he was travelling like a winner the whole way. I’m just happy for the owners who have just joined our yard. The way he did suggests that he has some few more under the belt », a soutenu Johnny Geroudis.
Un avis que n’a pas hésité à partager l’assistant-entraîneur, Soodesh Seesurrun. « Je remercie les propriétaires qui m’ont fait confiance en me confiant leur cheval. C’est un coursier assez difficile à entraîner. On a pris beaucoup de patience avec lui, avec Johnny le montant le matin. Il avait fait deux bons seconds lors de ses deux dernières sorties et quelque part, il méritait cette victoire. Il y a aussi le fait que le champ n’était pas relevé. C’est un cheval très prometteur qui, selon moi, gagnera encore d’ici à la fin de la saison.»
Invité à commenter ses autres montes de la journée, Johnny Geroudis, a trouvé que Chief Mambo fut quelque peu décevant. « He got a little bit of interference from Eskimo Roll down the 600m but that is no excuse as the latter beat him quite convincingly.»
De Ghost Dog, notre interlocuteur dira qu’il n’a pas démérité compte tenu de son parcours difficile. « He was caught-three wide for the major part of the race. But still he finished off his race. He has run some tough races this season but I do think that he can still bag one more before the end of the season.»
Si Marine Skye a été une grosse déception, la cravache sud-africaine conseille aux turfistes de suivre Meant To Be. « He is still young but is on the right track. The more he runs the better he will get. »