Alors qu’il passera le témoin à la tête de l’Association mauricienne de boxe (AMB) dimanche, Rajiv Rajcoomar ne pouvait rêver de meilleure récompense. Il a été élevé au rang de Member of the Order of the Star and Key of the Indian Ocean pour travail accompli au niveau du sport hier. Une distinction qui à son avis vient couronner plus de trente années au service du noble art.
Tout en remerciant le Premier ministre et le ministre de la Jeunesse et des Sports pour cette récompense, Rajiv Rajcoomar a une pensée spéciale pour tous ceux qui l’ont aidé dans son cheminement, notamment, son épouse Sharvada, ses enfants Yowan et Yoshuta, sa mère décédée trois ans de cela, l’équipe fédérale, les comités régionaux, le staff administratif et les membres du comité technique de l’AMB. « Après huit années aux commandes de la fédération, cette distinction vient apporter une nouvelle motivation. Cela démontre que les efforts fournis par toute une équipe ont été reconnus par l’État. Je quitterais donc la présidence en tant qu’un homme heureux du travail accompli. »
Toutefois, Rajiv Rajcoomar soutient qu’il continuera à apporter son soutien à l’épanouissement de cette discipline. « Nous avons bâti une forteresse et il s’agira de consolider davantage les assises. C’est sûr, mon successeur bénéficiera de tout mon support. » Une façon pour lui de continuer à alimenter cette flamme et cette passion. Lui qui a la boxe dans le sang (son père étant pugiliste au sein de l’armée britannique) et qui a enfilé les gants pour la première fois en 1981, comme pour suivre les traces de son frère Teekaram, médaillé d’or aux Jeux des îles de 1985. Après avoir disputé 35 combats dont trois au niveau international, il se lancera dans une carrière d’arbitre, étant inspiré par feu Archimède Leclair et Noël Chinapen.
Au niveau de l’AMB, Rajiv Rajcoomar sera tour à tour assistant secrétaire, secrétaire et premier vice-président. En juin 2005, il bénéficiera de la confiance des membres du comité directeur pour se retrouver à la présidence. Son second mandat prendra ensuite effet en mars 2009. Deux mandats marqués selon lui par deux épisodes inoubliables, à savoir la médaille de bronze acquise par Bruno Julie aux Jeux Olympiques de Beijing et les six médailles continentales décrochées par les représentants mauriciens en 2011, soit trois aux championnats d’Afrique et trois autres aux Jeux d’Afrique.
L’organisation de compétitions africaines sur le sol mauricien et la venue de la sélection britannique fin 2011 ont été entre autres d’autres énormes satisfactions. « Je quitte donc une fédération structurée et solide. Quand j’ai accédé à ce poste, il était difficile de relancer après une période difficile. Heureusement, les membres ont mis tout leur coeur dans cet engagement et les comités régionaux ont été relancés. De là, les résultats ont suivi. »
La cerise sur le gâteau pour Rajiv Rajcoomar aura été incontestablement sa nomination au sein du comité exécutif de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA). Membre du bureau africain de cette instance et de la zone 4, il a été sollicité par l’AIBA pour agir comme délégué technique dans des compétitions d’envergure. Également deuxième vice-président du Comité Olympique Mauricien, il compte désormais maintenir son engagement avec toujours la même détermination et le même dévouement.