Jacques Maunick présente Vintage Music Revival, le 3 novembre au J&J Auditorium à Phoenix. Un concert de trois heures où il revisitera notamment les musiques anglo-américaines des années 50 et 60, ainsi que les ségas des années 60. Un pari osé pour quelqu’un qui “ne veut pas faire simple quand on peut faire compliqué”.
Il faut être “atypique” et “un peu plus fou qu’avant” pour se plonger seul dans un projet comme le Vintage Music Revival, concède le producteur de ce spectacle. Jacques Maunick en est conscient et assume ce projet de bout en bout. Cela fait plus d’un mois qu’il planche dessus avec son ami Gaëtan Rivet (bassiste du groupe Revival et des Blue Stars).
L’idée de monter un tel spectacle a germé lors d’une conversation anodine. En un mois, Jacques Maunick a monté le projet et s’est attaqué à toutes les démarches administratives pour une telle manifestation. “Je m’occupe de tout, de A à Z. C’est du boulot, mais je me sens capable d’entreprendre un tel projet. Cyril Palan m’a beaucoup aidé dans cette aventure.”
Millésime
Vintage Music Revival propose un répertoire de “millésime” qui se veut être “une nostalgie festive”. Jacques Maunick a établi une liste de 100 chansons et a sélectionné 50 tubes qui sont “restés dans la mémoire collective”. Des morceaux chantés et dansés par tous. “Ces chansons ont traversé des générations. Aujourd’hui, on entend encore les Shadows… Pour ce concert, on ne présente que des tubes, des titres intergénérationnels.”
Les paroles de toutes les chansons seront diffusées sur deux écrans géants et des espaces seront aménagés pour permettre au public de danser. Le séga n’est pas en reste, car un répertoire des années 60 a été soigneusement concocté par Jacques Maunick.
Hit music
Ce concert de trois heures aura un contenu étoffé qui passera en revue toutes les icônes des années 50 et 60. Vintage Music Revival va débuter avec The Shadows pour s’arrêter aux prémices des Beatles. Il survolera les répertoires d’Elvis Presley, de Cliff Richards, Paul Anka, Nat King Cole, Ray Charles, The Platters, Roy Orbison, Bill Haley…
Il touchera aussi au one hit wonder : on pense ici à Bobby Darin (Things), Chubby Checker (Let’s Twist Again), Ricky Nelson (Hello Mary Lou), The Champs (Tequila)… Il y aura également un chapitre consacré au rock et au twist français ainsi qu’un tableau musical sur Edith Piaf.
Revival
Le groupe Revival, mené par Gaëtan Rivet (basse) et Christian Latour (guitare solo), constituera le backline de ce spectacle. Le groupe est composé de Clifford Allet (guitare rythmique), Burty Norbert (batterie), Audrey Heesong (clavier) et Reynolds Moothoo (clavier). “C’est un projet vraiment challenging, qui nous permettra de revoir notre public après de très longues années d’absence. Après les Blue Stars, on avait fait une pause de quatorze ans. Remonter sur scène pour un tel projet est une grande motivation”, souligne le duo Gaëtan Rivet et Christian Latour.
Les voix qui seront sur scène pour interpréter le large répertoire sont celles de Stéphan Gébert, Benjamin Paul, Eric Montezuma, Gérard Caboche, Annelise Prosper, Jeff Monplé… “Ce sera une découverte pour certains, car il y aura des talents cachés, des voix impressionnantes”, ajoute le duo.
VMR 2
Si cette édition marche, Jacques Maunick promet une deuxième édition en août 2013, avec en prime la réformation du groupe Blue Stars, pour revisiter la musique des années 70. Woodstock, Hendrix, Santana, Led Zep, Deep Purple, Black Sabbat, en passant par Bob Marley, Tom Jones, Motown Sound…
“Mais il faut que cette première manifestation marche. Au cas contraire, je ne pourrais penser à une deuxième édition.” À 70 ans, Jacques Maunick est confiant. “Il faut de la passion mais il faut surtout s’y connaître pour s’aventurer dans un tel projet.” Il faut avoir une réelle connaissance de ces musiques, un background et des références, souligne l’ancien animateur de RFI.
Billet à Rs 400, Rs 500, Rs 600 et Rs 700, en vente à partir du 6 septembre dans le Rézo Ôtayô (466-9999).