La ministre de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille, Fazila Daureeawoo, insiste sur la responsabilisation des parents comme une des solutions pour mettre fin au fléau des enfants de rue. C’était lors d’un récent atelier de travail au National Women Development Centre (NWEC), Phoenix, qui avait réuni des représentants d’organisations non-gouvernementales et des ministères concernés pour valider un rapport élaboré par l’Université de Maurice (UoM) sur les enfants de rue dans le pays.
« Il est temps de lancer des campagnes de sensibilisation plus agressives pour responsabiliser les parents qui négligent leur rôle et qui ne veillent pas à la sécurité de leurs enfants », a souligné la ministre de tutelle, qui a étudié le rapport proposé et qui place sous différentes catégories les enfants qui se retrouvent dans la rue. Faisant référence aux recommandations du rapport, elle a axé son discours sur l’importance de l’éducation et les risques auxquels les enfants en situation de rue sont exposés, d’où l’importance de sensibiliser les parents à leurs responsabilités.
Selon le ministère, ce rapport a été commandité l’année dernière « pour une enquête sur la situation des enfants des rue à Maurice dans le sillage du développement d’une stratégie appropriée pour cette catégorie d’enfants ». À l’issue de cet atelier, les recommandations seront finalisées et soumises au conseil des ministres avant d’être incluses dans la stratégie du ministère de protection et de développement des enfants. Elle rappelle que le programme gouvernemental 2015-2019 fait « une mention spéciale sur les enfant des rue, pour qu’une attention particulière leur soit accordée ».