Alors que la saison dernière il n’avait signé qu’une victoire en 17 montes, et cela lors de la 34e journée sur Suzie’s Arrow, Jean-Roland Boutanive a cette fois frappé dès la 3e journée pour ouvrir son compteur sur Burwaaz, toujours pour le compte de l’entraîneur Simon Jones.
Il n’y a eu que des premières dans cette course de clôture. Outre la première victoire du coursier, ce fut aussi le premier succès 2017 pour Simon Jones et surtout une réussite précoce pour “JRB” ! En effet, le jockey mauricien, qui s’exerce sous la férule de l’entraîneur Jean-Michel Henry cette saison, n’avait pas encore eu l’occasion de débuter jusqu’ici. Samedi dernier, Simon Jones a fait appel à ses services pour piloter Burwaaz, qui avait déjà une course sous les sabots.
En effet, ce cheval avait terminé à la cinquième place à moins de quatre longueurs de Jiggery Pokery lors de la journée inaugurale. Il faut ajouter que ce jour-là, le coursier s’était montré lent au départ. Dans une épreuve réservée aux chevaux n’ayant pas encore gagné en 2016 et 2017, le coursier de Simon Jones avait ses chances, car il s’était montré très régulier en prenant la troisième place lors de ses quatre dernières sorties.
« Je lui accordais une très bonne chance vu qu’il possédait déjà un galop et aussi eu égard à sa régularité », disait Boutanive mardi dernier alors qu’il s’apprêtait à mettre le cap sur Floréal. « J’avais vu qu’il s’était montré lent au départ lors de sa première sortie. Alors, derrière les stalles, je l’ai gardé éveillé en lui donnant quelques coups de cravache avant qu’il ne rentre dans les boîtes. Malgré cela, il ne s’est pas montré aussi rapide qu’on le souhaitait, mais les circonstances de la course l’ont bien aidé. Certes il y a eu l’incident avec Catwalk Model peu après le départ qui m’a valu une semaine de suspension, mais il a vite trouvé les barres pour bien suivre derrière Yoda Man. Je l’ai laissé courir dans son pas et j’ai attendu tranquillement la ligne droite finale pour le lancer. Il a répondu favorablement à mes sollicitations pour s’envoler vers la victoire. »
« Je voudrais remercier Simon Jones et tout son entourage de m’avoir confié cette monte, surtout ma première de 2017. Je suis employé chez Jean-Michel Henry et cette année ce n’est pas facile d’obtenir des montes, de surcroît de bonnes montes. Je voudrais faire ressortir que j’avais signé une victoire pour Simon Jones lors de ma dernière monte en 2016 et voilà que pour ma première en 2017 pour le même entraîneur, je débute victorieusement », fait-il ressortir.
Bosseur comme d’habitude, le jockey mauricien est cette année au four et au moulin tant au Champ de Mars qu’au centre Guy Desmarais. Et il a dû faire beaucoup de sacrifices pour pourvoir être en selle cette saison. On l’a aussi vu manifester sa joie pendant longtemps avant qu’il ne rentre au paddock après sa victoire. Pourquoi ?
« Cette victoire m’a fait énormément plaisir, car je suis passé par des moments très difficiles. Tout comme Nishal Teeha, moi aussi je fais face à un problème de poids. Je faisais 61,5 kg à un moment. Alors, j’ai dû faire des sacrifices, contrôler ma nourriture, comme manger que deux yaourts par jour et courir beaucoup pour pouvoir arriver à monter à 55 kg. Heureusement que tout cela a fini par payer. Ce n’est pas évident de rester au mieux de sa forme, mais je vais tout faire pour cela. La compétition sera très dure et pour avoir la confiance des entraîneurs, il faudra être au top. J’espère que cette victoire en appellera d’autres et que les entraîneurs vont faire appel à moi », conclut Boutanive.
Toutefois, il ne sera pas en action pour une semaine, ayant plaidé coupable d’avoir mis en difficulté Catwalk Model peu après le départ. Boutanive a aussi été sanctionné par les Racing Stewards pour avoir fait un usage abusif de la cravache sur Burwaaz, lui donnant pas moins de 15 coups en 100m, dont certains consécutivement, et aussi après avoir passé le but en vainqueur. Il devra payer une amende de Rs 5 000.