ENVIRONNEMENT : ART’TALK
Richard Beaugendre : “Enn zour later pou rezet nou”
“A bin, mo panse mo’nn met tou saki konsern mwa lor sa size-la dan sa tex-la. An 2013, avek tou bann katastrof ki finn ena dan Moris ek dan lemond, enn sel konklizion kav tire “NOU PE DETRIR NOU MEM !” Enn zour later pou rezet nou parey kouma kan enn pikan rant dan nou lipie, dan boukou ka, nou lekor expilse li”.
LATER PE DETRIR
Finn ariv enn letan kot lavi pe vir anbalao
Bann lane galoupe bann zanfan ti moman pe pouse
Seki nou pa ti atann azordi samem ki pe arive
Dan dezer pie pe pouse lafore pe brile
 Later pe brile
Ar soley dimounn pe griye
Guet la nez kouma pe glise
Fer lamer enn sel kou deborde
Vinn detrir later
 Tousala pe arive azordi zis akoz polision
Lafime bann masinn bann lizinn pe detrir kous dozonn
Lor lamer pa bliye toulezour kouma lom pe fer krim
Zot pran tou bann ordir ek « ginger » pou devers dan lamer
 Lamer pe sali
Ladan mem dimounn pe beni
Pwason nepli ponn
Par segonn
Ape tir par par tonn
Pa pe ranplase
 Pran konsians asterla pou dime nou zanfan respire
Si later ek lamer nou trezor pou bizin prezerv li
Pa bliye ki later apandan e ki nou atas ar li
Si dime li nepli existe pou nepli ena lavi
 Lamer donn lavi
Lor later dimounn pe viei
Bizin prezerv li
Fer enn zefor
Napa detrir li
Nou pou detrir nou mem.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Rirette Faron : Carte postale ?
“Un tableau avec des ordures ça passe mal. Encore moins quand elles sont au bord des routes, dans nos rivières, dans la mer, dans les terrains en friches, dans les champs, dans nos forêts (le peu qu’il en reste !) et même sur nos montagnes. J’aurais souhaité ne pas voir ces monticules de déchets. Notre île n’est pas une poubelle. Aret zet salte partou.”
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Jean-Yves L’onflé : Beauté et fragilité
“La nature m’a toujours inspiré pour la réalisation de mes oeuvres. Étant un habitant d’une région côtière, l’environnement joue un rôle très important pour moi, que ce soit la nature terrestre ou marine. C’est pour cette raison que dans mes travaux je dévoile la beauté de la nature et sa fragilité. La nature doit être protégée, notamment les espèces endémiques.”
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Krishna Luchoomun : Dégradation de notre vie
“En tant qu’artiste je suis réceptif à tout ce qui se passe autour de moi. La dégradation de l’environnement est synonyme de dégradation de notre vie. Mes oeuvres servent à conscientiser la population, un moyen d’apporter ma contribution à la protection de l’environnement.”