L’avocat Yash Bhadain a été interrogé « under warning » par le CCID mardi dans le sillage de l’enquête sur l’escapade du détenu Kusraj Lutchigadoo du Vacoas Detention Centre (VDC) dans la nuit du 20 avril 2018. Il était accompagné de Me Roshi Bhadain. La police reproche au premier nommé d’être partie prenante du complot visant à faciliter la « fuite » du présumé trafiquant de drogue. Quelques jours avant cette escapade, Yash Bhadain s’était longuement entretenu avec le détenu au VDC.

De plus, le CCID avait noté « plusieurs échanges téléphoniques » entre l’avocat et Ayesha Lutchigadoo dans la soirée du 20 avril. Sommé de s’expliquer sur ces aspects, Yash Bhadain a rejeté les accusations portées contre lui. Cependant, il n’a pas voulu dévoiler la teneur de la conversation entre son client et lui, évoquant le secret professionnel. Il a ainsi fait valoir son droit au silence face à des questions de l’équipe de l’ACP Devanand Reekoye. Il a ensuite été autorisé à partir après son interrogatoire. Depuis le début de l’enquête, la police s’est intéressée à Yash Bhadain, ayant obtenu certaines informations jugées « inquiétantes ».

D’ailleurs, le CCID avait refusé qu’il représente Kusraj Lutchigadoo lors de l’interrogatoire du détenu l’année dernière aux Casernes centrales, et ce en faisant comprendre à l’avocat qu’il « se pourrait qu’il soit lui aussi convoqué plus tard pour des explications ». Selon nos renseignements, le CCID a sollicité un avis du bureau du Directeur des poursuites publiques, qui a estimé que « l’avocat devait donner sa version des faits » dans cette affaire. C’est sur les conseils du parquet qu’Ayesha Lutchigadoo a également été arrêtée le mois dernier. L’enquête sur cette affaire « est presque bouclée », selon nos sources, et le dossier sera envoyé au bureau du DPP incessamment.

À ce stade, neuf personnes ont été arrêtées dans cette affaire, nommément Kusraj Lutchigadoo, son voisin de cellule et trafiquant de drogue Ashish Dayal, Ayesha Lutchigadoo, les policiers Amitsing Narain, Jacques Augustin et Akhilesh Goomany, de même que Jean Clarel Anthoo, qui avait pris la place du principal concerné dans sa cellule durant son absence, le “zanfan lakaz” des Lutchigadoo, Oufran Amodh, qui avait accepté de conduire le 4×4 dans lequel se trouvait Kusraj pour ensuite se rétracter afin de dénoncer Rajoo Lutchigadoo (frère du Kusraj). Le CCID compte réclamer des poursuites contre eux.