Le groupe MCB a terminé l’exercice financier 2013/2014 avec des profits nets attribuables aux actionnaires de l’ordre de Rs 4,4 milliards soit une vingtaine de millions de roupies de plus que le niveau enregistré pour la précédente année financière. La direction du groupe considère que c’est une « resilient performance » eu égard aux conditions opérationnelles difficiles qui ont prévalu dans les différents marchés du groupe.
Les résultats 2013/2014, indiquent les directeurs dans leur rapport accompagnant ces résultats, ont été grandement affectés par l’augmentation substantielle des provisions pour les créances douteuses. Le montant est passé de Rs 1,1 milliard à près de Rs 2 milliards, hausse due surtout au fait que la division de Global Business de la banque a eu à prendre des dispositions pour faire face à « certain Indian exposures ». Depuis, cette division a pris les mesures nécessaires pour protéger ses intérêts contre les risques de non remboursement de ses crédits tout en déployant des efforts additionnels pour récupérer les crédits avancés à ses clients dans la Grande Péninsule tout en notant un niveau élevé de défauts de paiement.
Le groupe MCB fait également état dans son rapport de l’impact négatif de la situation de morosité au niveau l’investissement privé à Maurice sur les activités du groupe. De plus, avec la situation d’excès de liquidités prévalant dans le marché tout au long de l’année financière 2013/2014, les activités du groupe ont été marquées par un resserrement des marges, les taux de rendement sur les placements en bons du Trésor se retrouvant anormalement à des niveaux plutôt bas.
Le groupe MCB affiche pour l’année financière écoulée, des revenus opérationnels de l’ordre de Rs 12,3 milliards, en progression de 11,4 %. Cette croissance est attribuable dans une bonne mesure à la hausse des core earnings de l’activité bancaire pure mais aussi à une contribution plus importante des activités non-bancaires et des gains conséquents réalisés sur la vente de certains titres, incluant un one-off profit de Rs 400 millions réalisé par MCB Ltd. Si l’on exclut ces profits exceptionnels, la croissance des revenus opérationnels se chiffrerait à 7,7 %, un taux jugé appréciable.
La direction rapporte que la contribution des compagnies associées aux résultats d’ensemble du groupe a été importante. La part de ces compagnies a doublé (de Rs 257,3 millions à Rs 540,2 millions) grâce aux bonnes performances de la BFCOI et du groupe Promotion and Development. Cependant, on note également que les provisions pour l’impôt sur les revenus ont augmenté de 12,9 % pour se situer à Rs 969,6 millions, plus particulièrement dans le sillage de la révision à la hausse du special levy sur les activités bancaires domestiques. « On the whole, reflecting our diversification strategy, the combined contribution of foreign-sourced earnings and non-banking activities amounted to some 50 % of Group results », annonce la direction.
Évoquant les perspectives, le groupe est d’avis que l’environnement opérationnel restera contraignant pendant quelque temps du fait d’une reprise lente de l’économie globale et de la prévalence des vulnérabilités inhérentes à l’économie mauricienne. Le groupe est préoccupé par la morosité du climat d’investissement privé et la situation d’excès de liquidités sur le marché.
« While maintaining its market vigilance, the Group will pursue its growth strategy with due focus on the extension of its regional involvement », font ressortir les directeurs. Ces derniers anticipent une amélioration des résultats en 2014/2015, le groupe prévoyant une performance plus ferme des opérations bancaires, boostées par des revenus accrus, une réduction des provisions pour créances douteuses et une croissance soutenue des activités non bancaires.