Un problème d’argent entre deux anciens détenus près de la foire de Decaën a failli mal tourner n’était-ce l’intervention des marchands ambulants lundi. L’un des protagonistes (25 ans), résidant à Pailles, a porté plainte à la police pour extorsion et menaces de mort. Il a expliqué qu’en août de l’année dernière, il a été placé en détention préventive à la prison de Beau-Bassin pour une affaire de drogue. Il avait alors fait connaissance d’un codétenu âgé de 35 ans.

En février, le plaignant a obtenu la liberté conditionnelle et dit n’avoir plus eu de contact avec le trentenaire. Mais samedi, il se trouvait rue Deschartes à Port-Louis quand il a aperçu le suspect. Ce dernier a lancé à son adresse : « Donn mwa Rs 3 000, sinon mo pu kup twa avek zouti ». L’habitant de Pailles a voulu éviter une bagarre et a poursuivi son chemin. Mais le trentenaire devait enchaîner : « Mo kone kot to travay. Si to pa donn mwa Rs 3 000 ziska lindi, to pou kone ar mwa. » Le suspect a prétendu avoir prêté cet argent à son ancien compagnon de cellule et comme il se faisait menaçant, le jeune homme lui a donné son portable en gage. Ce dernier a reçu deux messages menaçants sur son ancien numéro de portable dimanche et le suspect lui a rappelé qu’il devait régler sa dette. Le lendemain, le plaignant se trouvait sur son lieu de travail à la foire Decaën quand le trentenaire lui a dit qu’il venait sur place pour l’agresser. Il s’est alors rendu au poste de police de Line Barracks pour solliciter de l’aide. Des policiers l’ont accompagné, mais ils n’ont pas trouvé le suspect.

Ce dernier est venu sur place plus tard, a pris un objet tranchant qu’il a placé sous la gorge de la victime en déclarant : « Met la min dan to poss, tir kass la to donn mwa. Sinon mo pu touy twa ». Cette scène s’est déroulée devant des marchands ambulants qui se sont hâtés pour porter secours à l’habitant de Pailles et confier le suspect à la police. La police a également fouillé la voiture de ce dernier qui se trouvait non loin de la foire et elle y a découvert trois morceaux de ferraille.

Le suspect a été placé en détention à Alcatraz et hier, il a été traduit au tribunal de Port-Louis où des accusations provisoires d’extorsion et de menaces ont été retenues contre lui. Le trentenaire a maintenu que le plaignant lui devait Rs 3 000 au cours de son interrogatoire. Cette enquête se déroule sous la supervision de l’ASP Govinda Reddi.