Côté pile, il y a le ministre de la Bonne Gouvernance qui affirme que la MBC ne doit plus être «une boîte de propagande du gouvernement et des activités ministérielles». Côté face, il y a le même ministre qui exige que le reportage sur une de ses conférences de presse lui soit montré avant sa diffusion à l’antenne! Sous le gouvernement précédent, c’était le DG de la MBC qui visionnait les reportages avant leur passage à l’antenne. Sous l’actuel gouvernement, c’est le ministre de la MBC qui contrôle, lui-même, les sujets qui lui sont consacrés dans le JT. Il l’a fait lundi soir et semble y avoir pris goût puisqu’il a recommencé l’exercice le lendemain. Grâce à un journaliste qui semble être devenu son protégé, il a pu voir, mardi, les images de sa réponse à la PNQ du leader de l’opposition. Admiratif de sa propre performance il a demandé que sa réponse passe en intégralité dans le journal télévisisé. Comme cette réponse durait plus d’un quart d’heure, toute la programmation de la soirée a dû être bousculée, le passage de certaines émissions étant même annulé. Si le protégé du ministre sait transporter les cassettes vidéo de la MBC au siège du ministère de la Bonne Gouvernance à Ebène, il est moins bon dans la présentation du JT. On l’a vu mercredi soir mal à l’aise pour lire le texte du prompteur et incapable de faire la différence entre un point et une virgule. C’est ça la télévision professionnelle qui ne doit plus être «une boîte de propagande du gouvernement et de ses ministres» promise dans le manifeste de l’alliance Lepep?
Depuis quelques années la MBC retransmet en direct les émissions d’une bonne douzaine de chaînes étrangères. Si ces chaînes sont reçues gratuitement par la MBC, la télévision mauricienne doit cependant payer leur acheminement de la station émettrice  au satellite et du satellite jusqu’à Maurice. Ce transport  de signaux télévisés coûte à la MBC la bagatelle de plus de Rs 80 millions par an! Jusqu’à maintenant on ne sait pas quel est le nombre de téléspectateurs qui suivent les émissions de ces chaînes qui sont diffusées 24 heures sur 24 et qui occupent un nombre certain de chaînes et de fréquences . Par ailleurs les émissions de la MBC — et  celles de certaines des chaînes étrangères qu’elle retransmet — constituent la majeure partie de l’offre du bouquet  MyT. Pour pouvoir diffuser ces chaînes sur son bouquet télévisé,  Mauritius Telecom paie environ …Rs 1 million par an à la MBC. A partir de ces informations comment s’étonner que la MBC ait une dette de près d’un milliard de roupies? D’une part, elle paie au prix  fort le transport d’image des chaînes étrangères, de l’autre, elle brade ses images et ses émissions. Sans compter le fait que pratiquement tout le système d’éclairage télévisé  figurant  dans le bâtiment du Réduit construit  dans le cadre de la coopération avec la Chine a cessé de fonctionner et doit être remplacé.  Cela a déjà été écrit: redresser la MBC est une mission impossible. Surtout avec un ministre qui visionne personnellement  les sujets du JT avant leur passage à l’antenne!