Le Victoria Urban Terminal assurera une connectivité avec le réseau Metro-Express au départ et à l’arrivée à Port-Louis
  • Une mauvaise planification dénoncée par des usagers d’autobus pris dans ce cafouillage hier après-midi
  • Ralentissement de la circulation sur l’autoroute M1 vers le Sud à hauteur de la Place d’Armes, les autobus faisant la queue à partir de la Rogers House

Une confusion certaine régnait hier à la Gare Victoria à partir de 15h, soit dans un premier temps chez des étudiants qui y passent pour rentrer chez eux. Les autobus de la compagnie Rose Hill Transport ont fait la queue vis-à-vis des locaux de la Mauritius Post Ltd.

Les passagers prenaient du temps pour reconnaître les bus qu’ils devaient prendre pour regagner leur domicile. Un peu plus loin, des files d’autobus de plusieurs compagnies s’étalaient à partir de la Rogers House, soit la nouvelle aire de stationnement le temps que dureront les travaux dans le cadre du projet de Victoria Urban Terminal.

Au fur et à mesure qu’on se rapprochait des 16 heures, cette zone commençait à grouiller de monde, soit avec la fermeture des bureaux. Les uns et les autres cherchaient le nouvel arrêt de bus.

« Ti kapav fini sinial nou kouma sa ou deroule depi avan. Ou fini fatige dan travay, aster ou al rode kot ou bizin pran ou bis » déplore Devi, qui devait se rendre à St-Pierre. « Enn dir mwa al lao laba kot Rogers. Ve dir bizin mars tousala pou al pran sa bis la laba. Kouma ou tarde ou pou rat bis la sa. Sirtou sa bann bis individiel ki prese la », affirmait pour sa part un fonctionnaire ayant l’air perdu dans tout ce cafouillage mais néanmoins bienveillamment conseillé par un responsable d’une des compagnies d’autobus.

Les passagers parvenaient difficilement à s’orienter et ne cachaient guère leur mécontentement. Plusieurs policiers du Traffic Branch ont été déployés hier pour canaliser les passagers vers leurs arrêts d’autobus respectifs. Des motards de la police étaient aussi présents pour tenter non seulement de sécuriser cette zone mais aussi pour s’assurer de la fluidité du trafic routier sur l’autoroute M1.

L’on aura aussi noté une présence des officiers de la National Transport Authority et de ceux de la CNT qui ont aidé les passagers à se rendre à leurs arrêts de bus. « Camp de Masque, St-Pierre, Nouvelle Découverte », hurlait un receveur qui tentait d’attirer ses passagers habituels.

« Routinn sanze. Nou bizin adapte. Ou fini trouve ki dimounn pa pe kone kot pou ale » explique-t-il. Les minutes défilaient et l’on pouvait constater que la circulation était au ralenti à partir des feux de signalisation tout près de McDonald’s, soit à la Place d’Armes.

Vers 16h30 alors que cette nouvelle aire de stationnement pour les bus commence à se remplir, les voitures empruntant le M1 avaient du mal à circuler. Ceux passant par Port-Louis en direction du Sud sont pris par cette affluence d’autobus dans la nouvelle Bus Lane. Les policiers présents tentent tant bien que mal de régler la fluidité du trafic. On peut également apercevoir des motocyclistes qui se faufilent dangereusement entre les voitures et les bus.

Sur la Gare Victoria on n’entend plus les ronronnements des moteurs, ni les cris des marchands de rue. Certains marchands dont ceux qui vendaient des légumes n’y sont plus. À la place Decaen où étaient relogés des marchands ambulants de la capitale, il ne reste plus que des étals abandonnés.

Certains ont été relogés à Place de l’Immigration, d’autres à la rue Ingénieur et au Ruisseau du Pouce. Par contre, ceux restés sur place, en face de la place taxi, sont inquiets. Parmi des marchands de boulettes et de kebab, qui laissent entendre n’avoir pas vraiment le choix face au développement de cette zone.

L’on déplore ainsi le manque de communication du gouvernement car il n’y a pas eu de consultation quant à leur sort. Les chauffeurs de taxi opèrent, eux, désormais en face du supermarché Winner’s, rue Célicourt Antelme et aussi rue Edith Cavell.