• Elle sera dévoilée par Merrill Anquetil, la petite fille du tribun, dans la cour de la mairie de BB-RH, mercredi

Leur lieu de rendez-vous traditionnel, l’ex-Jardin Bijoux à la Place de la gare de Beau-Bassin, étant devenu un chantier pour le Metro Express, c’est dans la cour de la mairie des villes-soeurs (le Plaza) que le Collectif Premier Mai organisera sa fête du Travail à partir de 10h, mercredi prochain.

Une stèle sera dévoilée lors du rassemblement et elle sera dédiée à 19 personnes qui ont marqué l’histoire de la lutte des travailleurs dans le pays. Selon le porte-parole du collectif, Jack Bizlall, le rassemblement sera ouvert à “tous les travailleurs du pays qui souhaitent venir, quelles que soient leurs allégeances syndicales ou leurs affiliations politiques et, en sus de l’animation musicale par des groupes d’artistes engagés ,une stèle sera dévoilée qui perpétuera la mémoire de 19 personnes disparues qui ont, à travers l’histoire, consacré leur vie aux luttes et à l’avancement des travailleurs dans le pays.” Celle qui aura les honneurs de dévoiler la plaque n’est autre que Merrill Anquetil, la petite-fille du grand tribun. Elle est la fille de John, fils d’Emmanuel Anquetil qui, enfant, accompagna son père dans son exil à Rodrigues quand les colonisateurs britanniques croyaient pouvoir, à travers la déportation, briser un vaste mouvement de grève déclenché par les travailleurs du Port.

L’érection de la stèle dans la cour de la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill a bénéficié du soutien total du maire Ken Fong, qui sera présent, et elle est entièrement financée par des cotisations des travailleurs regroupés au sein de l’Union of Employees of the CEB. Y sont gravés en premier ordre, les noms d’Adolphe de Plevitz, d’Emmanuel Anquetil, d’Anjalay Coopen et de ses trois compagnons d’infortune, tombés sous les balles de la police lors d’émeutes à Belle-Vue Harel, et Vella Vengaroo, ancien syndicaliste redouté au CEB. Y ont également leur place Harryparsad Ramlallah, Dr Maurice Curé, Pandit Sahadeo, Willy Mootoo (celui essaya de lancer un premier syndicat à Maurice ) et d’autres combattants, dont certains longtemps décédés comme Rajen Pillay, Siven Chinien, Bam Cuttayen, Aurélie Perrine ou, plus récemment, Cyril Canabady (le véritable père du 13ème mois) et Vishnu Jugdharry.