Le président du Government Teachers Union, Vinod Seegum, a présenté ce matin à la presse une première liste de candidats dans le cadre de l’appel à candidatures lancé à la mi-mars pour composer le prochain bureau exécutif de la Fédération des syndicats du service civil. Le programme de l’éventuel mandat du “Groupe Rassembleurs” a aussi été communiqué.
Vinod Seegum, candidat à l’élection des membres du prochain bureau exécutif de la Fédération des syndicats du service civil (FSSC) et président du Government Teachers Union, a lancé ce matin une sévère mise en garde à l’encontre du président sortant quant à ses tentatives de faire élire Naraindranath Gopee. Toolsyraj Benydin a déclaré au cours des tractations pour cette joute électorale qu’il se retirait de la course à la présidence de la fédération.
Le président sortant de la FSSC a également annoncé l’appui du bureau de la centrale syndicale pour présenter comme candidat Naraindranath Gopee, actuel président du Government Secondary School Teachers Union. « Toolsyraj Benydin n’a pas le droit de mener une campagne électorale pour faire élire M. Gopee. Il faut une campagne digne… » a lancé ce matin Vinod Seegum.
Dans son programme pour un éventuel mandat, l’équipe de Vinod Seegum compte consolider et dynamiser la FSSC. « Nous avons besoin d’une fédération plus forte et dynamique et qui est à l’écoute de tous les affiliés indistinctement. Nous prônons l’unité et nous nous engageons à rassembler tous les syndicats. Il est temps de redonner à la FSSC ses lettres de noblesse, une fédération digne de ce nom qui faisait auparavant la fierté des fonctionnaires », explique-t-on dans le programme.
L’équipe de Vinod Seegum propose de propulser la FSSC sur tous les fronts et de veiller à ce qu’elle soit respectée par le gouvernement et les autres employeurs/stakeholders. L’accent a aussi été mis sur la formation des membres des syndicats affiliés.
Si elle est élue, elle compte réclamer l’institution d’un fast track en vue de revoir la prescription des nouveaux Schemes of Service au niveau du ministère de la Fonction publique. « Cette situation a trop duré. Il est inadmissible que l’on doive encore attendre des années avant qu’un Scheme of Service soit revu ou promulgué. »
Il sera aussi question d’intérim et de promotion dans la Fonction publique. « Des postes vacants tardent à être remplis. Les ministères et départements concernés ne voient rien d’autre que de proposer l’intérim à ces postes vacants sans que la personne n’ait de garantie quant à sa titularisation ». L’équipe de Vinod Seegum demandera que ces officiers soient nommés avant d’accéder à leur nouveau statut. Elle soutient par ailleurs que le Pay Research Bureau devrait prendre en considération le minimum vital pour tous les fonctionnaires au bas de l’échelle.