Le Pay Research Bureau (PRB) a complété en début de semaine une étape majeure vers la publication des recommandations salariales pour les fonctionnaires et les employés des corps para-étatiques. Le directeur de cette institution, Mohen Aujayeb, a été reçu hier par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, au Prime Minister’s Office, pour un briefing général des grandes orientations du rapport, dont la mise à exécution sera effective à compter du 1er janvier 2013. Le coût global probable de ce rapport est estimé à Rs 4,8 milliards, soit inférieur aux Rs 5,2 milliards du rapport de 2008.
À ce stade, le suspense quant à la révision salariale demeure de mise, le temps de l’impression des copies du rapport par l’Imprimerie du Gouvernement. Tout semble indiquer qu’à la réception officielle du document du PRB, le Premier ministre pourrait prendre la décision de convoquer une Special Cabinet Meeting le mercredi 10 au lieu d’attendre les délibérations hebdomadaires du conseil des ministres du vendredi 12 pour rendre public le rapport du PRB.
Aucune confirmation officielle du calendrier de travail n’était disponible après la rencontre d’hier entre le Premier ministre et le directeur du PRB au Treasury Building. Celui a saisi l’occasion de ce tête-à-tête pour brosser un tableau général de la philosophie qui sous-tend cette révision salariale et des conditions de service des employés de la fonction publique et des corps para-étatiques, soit 7 % de la population active. L’amélioration de l’efficience dans le secteur public reste le leitmotiv du rapport 2013.
Par ailleurs, le statu quo sera de mise par rapport à l’âge de la retraite à 65 ans. À un certain moment, l’option d’une accélération de la retraite à 65 ans avait été étudiée. Mais compte tenu des implications au sein de la fonction publique, il a été décidé de maintenir le calendrier entériné dans le précédent rapport de 2008.
De son côté, le ministère de la Fonction publique met actuellement la dernière main à l’impression des Option Forms à l’intention des fonctionnaires avec la publication du rapport du PRB. Les employés de la fonction publique auront jusqu’à la fin du mois pour exercer l’option d’accepter ou de rejeter les recommandations salariales du PRB.