Le Club M aura eu le mérite d’avoir tout essayé, mais, encore une fois, la sélection nationale angolaise s’est avérée beaucoup trop forte. Battus sur le plus petit score qui soit au stade Anjalay une semaine auparavant, les coéquipiers de Marco Dorza se devaient de réagir au Estadio 11 de Novembro, étant condamnés à l’exploit.
Pas vraiment étincelant dans le jeu à l’aller, les locaux ont montré un visage beaucoup plus entreprenant à l’extérieur. Bien qu’ayant livré un match abouti, les protégés du désormais ancien sélectionneur, Joe Tshupula, se sont inclinés sur le score de 3 buts à 2. Une fois n’est pas coutume, Maurice s’est fait cueillir d’entrée de jeu, dès la 5e minute, par Job. Profitant du manque de concentration de la défense mauricienne, il a pris à défaut Nicolas Jean-Louis.
La bande à Roberto Bianchi débute le match du bon pied. Mais loin de se laisser démoraliser, le Club M a trouvé les ressources nécessaires pour égaliser grâce à Kevin Perticots. L’ailier de Pamplemousses, très remuant et doté d’une belle patte gauche, a permis à la sélection nationale de recoller à un but partout à la 17e minute. La joie mauricienne a toutefois été de courte durée puisque Geraldo a redonné l’avantage aux rouges et noirs juste avant la pause (44e) avec un réalisme froid. Mais une minute après, dans une première mi-temps folle, le vétéran Doddy Edouard s’est distingué en permettant à Maurice d’égaliser.
Và a scellé le sort du Club M en offrant la victoire à son équipe à la 70e minute. Certains diront que les locaux sont tombés avec les armes à la main, d’autres diront qu’ils ont été uniquement une formation à réaction, attendant de se trouver acculer pour réagir. Certains voulaient vraisemblablement offrir un baroud d’honneur à Joe Tshupula, mais force est de constater qu’il quitte son poste sur une défaite. Lors de ses trois dernières sorties contre l’Angola, le Club M a connu trois revers. La dernière fois que le Club M avait dominé cette sélection, c’était le 16 juin 2016.
.