Frida Kahlo était une peintre mexicaine mondialement connue avec son mari Diego Rivera. Née en 1907, elle joue un rôle important pour le mouvement artistique mexicain de l’époque. Scope la présente, en marge d’une conférence qui lui est consacrée ce jeudi 22 janvier (18h) à l’Institut Français de Maurice (IFM).
Frida Kahlo ne veut pas suivre le même parcours que les autres femmes mexicaines. Elle a un désir de voyage, d’étudier; elle veut la liberté et le plaisir. Ceci, malgré la poliomyélite qui lui déformera le pied droit et qui lui vaudra le surnom de “Frida l’estropiée”.
La Mexicaine est née d’un père d’origine allemande (Wilhelm Kahlo) et d’une mère Mexicaine d’origine indienne (Mathilde Calderón). Elle entame de brillantes études et s’intéresse tout naturellement à la politique et cherche, comme de nombreuses personnes, à faire acquérir une âme mexicaine dans le pays nouvellement indépendant.
D’une volonté de fer, elle décide à 15 ans qu’elle portera l’enfant de Diego Rivera, peintre alors très connu et âgé de 20 ans de plus. Mais le 17 septembre 1925, revenant de son école d’art, son bus percute un tram, une barre de fer transperce Frida de l’abdomen au vagin. Ses jambes et surtout ses vertèbres subiront les plus graves séquelles. Cet accident sera un grand tournant dans sa vie.
Devant rester allongée, coincée dans un corset, elle fait installer un miroir au-dessus de son lit. C’est donc là qu’elle peindra une grande partie de son oeuvre, les autoportraits, parmi les 150 peintures qu’elle accomplira dans sa carrière. Elle devra subir de très nombreuses interventions chirurgicales durant sa vie.