En attendant le retour à Maurice de Jean-Michel Lee Shim, promoteur de Sport Data Feed Ltd et principal protagoniste dans le scandale GamblingGate éclaboussant la Cour suprême, une sixième arrestation est intervenue hier. Le responsable de comptabilité de SMS Pariaz Ltd du même Jean-Michel Lee Shim, Sahadeo (Vikash) Ramjeet, a été placé en détention policière. D’autre part, le cas du secrétaire du juge Asraf Caunhye, Rajendranath Issuri, s’est alourdi avec une nouvelle accusation de faux dans un jugement de la Cour suprême. Dans une déposition consignée au poste de police de Pope Hennessy hier, un habitant de Floréal, Benyduth Summah, porte de graves allégations contre lui dans un litige portant sur un terrain à Rose-Hill. Une autre juge pourrait se retrouver dans de beaux draps suite à une dénonciation en règle de partialité auprès du chef juge, Bernard Sik Yuen, dans une affaire d’injonction appelée en Cour suprême, vendredi dernier.
En ce qui concerne le fond du GamblingGate, avec des accusations accablantes contre des auxiliaires de justice, dont deux secrétaires de juge, Krishnadath Jory et Rajendranath Issuri et deux membres du barreau, Mes Noor Hossenee et Roshan Rajroop, la bataille se poursuit au sujet de l’origine des e-mails incriminants. Deux des principaux protagonistes, Jean-Michel Lee Shim et l’avocat Hossenee, ont porté plainte à Londres et à Maurice respectivement pour dénoncer le fait que les comptes e-mails ont été piratés (hacked) de manière criminelle.
La patron de Sport Data Feed Ltd et son conseil légal réclament une enquête d’urgence sur la source des messages électroniques versés dans le dossier à charge par Paul Foo Kune, directeur de Play On Line Ltd. Ces derniers font état de leur étonnement devant la mise en circulation de ces e-mails. Jean-Michel Lee Shim, qui a enregistré sa déposition auprès de la police à Londres, prévoit de rentrer à Maurice au début de la semaine prochaine pour donner sa version des faits sur le GamblingGate. Le desk du Passport and Immigration Office a déjà été informé formellement par le Central CID que la présence du promoteur de Sport Data Feed Ltd est requise pour des besoins d’enquête en tant que suspect.
La journée d’hier a été marquée par une sixième arrestation, celle du responsable de comptabilité de SMS Pariaz Ltd. Vikash Ramjeet, qui a passé sa première nuit en cellule policière, rejette les accusations de complot pour corrompre la justice. Il a été interrogé au sujet du retrait des Rs 300 000 en date du 8 juillet dernier, somme qui aurait été remise à Me Noor Hossenee aux termes des instructions reçues par e-mail de Jean-Michel Lee Shim en fin de journée le dimanche 7 juillet.
Le nom du comptable de SMS Pariaz Ltd est remonté à la surface à la suite de l’interrogatoire d’Ahkee Bheekajee, l’employée de confiance au sein de SMS Pariaz Ltd de Jean-Michel Lee Shim. Elle a été parmi les trois premiers suspects à être appréhendés par le Central CID dès vendredi matin. Son nom figurait de manière prépondérante dans les échanges de messages électroniques en possession des limiers du Central CID.
Arrangement à l’amiable
D’autre part, la position du secrétaire de juge Rajendranath Issuri devient de plus en plus intenable. Outre son rôle présumé dans le complot pour détourner le cours de la justice au profit de Sport Data Feed Ltd, un habitant de Floréal a porté plainte au poste de police de Pope Hennessy, hier après-midi, dans une affaire de faux et d’usage de faux dans un jugement de la Cour suprême. Dans ce cas précis, les limiers du Central CID n’auront d’autre choix que de confronter le juge Asraf Caunhye à la signature apposée au bas d’un soi-disant jugement émis en date du 24 octobre 2007. Le plaignant allègue que le dénommé Rajendranath Issuri aurait contrefait la signature du juge Caunhye pour le priver de ses droits sur un terrain lui appartenant et situé à Rose-Hill.
Au cas où les faits allégués s’avèrent authentiques, de gros soupçons pourraient voir le jour quant aux pratiques en vigueur à la Cour suprême. En effet, le Registry de la Cour suprême a confirmé formellement au plaignant qu’il n’y a aucune trace de la décision de la Cour d’adjuger et de procéder à la vente de son terrain à la partie adverse dans ce litige.
L’habitant de Floréal a soumis à la police la copie du jugement qui lui avait été remise par le secrétaire du juge Caunhye quand il était allé initialement aux renseignements. Ce dossier devait être transmis dans la matinée aux ACP Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi, responsables de l’enquête sur le GamblingGate confiée au Central CID.
De son côté, le chef juge est en présence de dénonciations formelles contre une juge de la Cour suprême dans une affaire d’injonction. Le plaignant dans cette affaire a envoyé également des lettres à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) aussi bien qu’au leader de l’opposition pour que lumière soit faite.
Le plaignant, un contracteur engagé dans la construction d’un projet de 25 chalets à Pointe-aux-Piments, a voulu vendredi obtenir une injonction de la Cour suprême suite à un litige avec le promoteur. Dans la lettre, il affirme que la juge n’a nullement voulu entendre les points soulevés par ses hommes de loi et tout ce qu’elle voulait est que les deux parties arrivent à un arrangement à l’amiable.
« The judge was giving the clear impression that she is very biased and prejudiced. She was looking for every point to favour the respondent (le promoteur) and as if I was the one in breach », écrit-il à l’intention du chef juge. L’affaire a été renvoyée au 15 octobre prochain alors que l’homme de loi voulait un report jusqu’à la semaine prochaine. À cette proposition, la juge n’a trouvé mieux que de répondre « you must be joking ».