A l’attaque toute ! Pas de place pour les calculs à Brasília. La porte des huitièmes de finale passe par une victoire. Chiffrée de préférence, surtout pour le Portugal. Cristiano Ronaldo décoche la première flèche sur la transversale (5’), la seconde sur les gants de Fatawy Dauda (19’). John Boye se charge involontairement de la troisième, la plus douloureuse. Le défenseur trouve la lucarne de son propre gardien (1:0, 31’ c.s.c ) et les Portugais une raison de croire au miracle.