Outre le fait que les actions du président – on ne peut confirmer s’il est toujours président de cette fédération –  de la Fédération mauricienne de Gymnastique (FMH) occupent la  une de l’actualité sportive par des décisions les unes plus controversables que les autres, il occupe aussi l’actualité à l’Assemblée Nationale. En effet, le député mauve Franco Quirin qui conserve son « portefeuille » de responsable de dossier jeunesse et sport au sein de l’opposition parlementaire est venu avec une question sur la situation au sein de cette discipline. Le 4e député de la circonscription No 20 voulait, en effet, savoir du ministre des Sports toute une série d’informations sur la situation légale de la FMG.
Le moins qu’on puisse dire est que Yogida Sawmynaden est venu confirmer ce que Week-End n’a pas cessé de dire depuis plusieurs semaines déjà. Verbalement, le ministre a dit ceci : « I know that there are lots of fishy things going on as well in this federation and we are definitely looking into the matter ». Autant dire qu’il faut comprendre qu’une enquête est en cours au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building et que le ministre des Sports rendra officiellement les conclusions ou prendra des actions en fonction du Sports Act. Attendons voir…
Mais reste que l’auteur de la question de mardi dernier voulait entre autres savoir (a) la date de la reconnaissance de la FMG, (b) la somme allouée à la FMG pour la période financière de 2014, (c) les noms des ‘Office Bearers ‘ et (d) les dépenses effectuées durant l’année dernière.  Dans sa réponse, nous apprenons que la FMG a obtenu une reconnaissance du MJS le 2 décembre 2014, mais elle disposait d’une reconnaissance temporaire depuis le 17 mars dernier. En dépit d’une reconnaissance temporaire, la FMG a disposé d’un budget de Rs 388, 095 et qu’elle a dépensé la totalité de cette somme (voir hors texte).
Comme il fallait s’y attendre la première question supplémentaire du député Franco Quirin a été axée sur les clubs qui sont affiliés à cette fédération. Il a demandé à Yogida Sawmynaden de préciser si ces clubs sont reconnus par son ministère en vertu du Sports Act. Grosse surprise dans la réponse du ministre. Ce dernier est venu affirmer à la Chambre qu’il n’avait pas les noms des clubs membres de la FMG et qu’il fera circuler la réponse (ndlr : à vendredi dernier cet élément de réponse n’était pas encore disponible à la bibliothèque de l’Assemblée). Le député du MMM devait revenir à la charge sur l’assemblée générale tenue samedi dernier par la FMG au centre de jeunesse de Flacq pour savoir si son ministère était informé.
La dernière AG date du 19 juillet 2014
« La fédération a fait comme d’habitude pour une activité on that day (ndlr : samedi 28 fevrier) pour une réunion. Est-ce une assemblée générale ? Je ne sais pas parce que il n’y as eu aucune note à mon ministère », a indiqué Yogida Sawmynaden dans sa réponse. A une autre question supplémentaire de Franco Quirin, qui  réclamait qu’un officier du ministre enquête pour savoir si cette assemblée  s’est tenue selon les dispositions du Sports Act, le ministre Yogida Sawmynaden est revenu à sa réponse pour dire qu’il ne sait pas si la FMG a organisé une assemblée générale et la dernière assemblée organisée date du 19 juillet 2014 et que le bureau était pour une période de 4 ans. « So, we will definetly enquire into that and inform the House accordingly », a-t-il indiqué.
Le responsable du dossier sport du MMM a de ce fait déposé à la table de l’Assemblée Nationale une copie de la convocation du secrétaire de la FMG pour la tenue de l’AG du samedi 28 février. Dans la foulée, Franco Quirin a demandé au ministre s’il est informé que des chèques ont été tirés à l’ordre de l’actuel président de la FMG pour l’organisation d’un stage qui n’a finalement pas eu lieu. La réponse du ministre a été plus que stupéfiante. Yogida Sawmynaden est venu affirmer du fait que des choses pas normales se déroulent dans cette fédération. « I know that there are lots of fishy things going on as well in this federation and we are definitely looking into the matter », a –t-il affirmé.