À quelque trois semaines du début du pèlerinage à la Mecque de cette année, la limitation à 1 300 du nombre de visas à Maurice provoque la colère et déception de nombreux Hadjees qui se sont déjà inscrits pour le pèlerinage. « Nous démarrons avec 1 300 visas mais ferons tout notre possible pour obtenir un quota supplémentaire », a affirmé le président du centre culturel islamique, Farad Aumeer.
En fonction de sa population, Maurice est accréditée pour l’obtention de 1 300 visas pour le pèlerinage de la Mecque. Or lors de la Hadj mission en Arabie Saoudite dirigée par le ministre Abu Kasenally, ce dernier a au nom du gouvernement soumis une demande pour l’obtention de 700 visas supplémentaires au ministre du gouvernement saoudien responsable du hadj. Ce dernier avait demandé de lui soumettre une demande par écrit immédiatement. Malheureusement dans une lettre en date du 12 septembre adressée aux autorités mauriciennes, le ministère du Hadj d’Arabie Saoudite informe que le nombre de visas mauriciens restera inchangé.
Selon les autorités saoudiennes, une décision unilatérale dans ce sens a été prise au niveau de la Royal Court de ce pays. Aucune augmentation de visas n’a été octroyée à aucun pays en raison des travaux d’envergure entrepris à Minas et à Mekkah.
La décision saoudienne a bousculé les plans de la plupart des organisateurs du
Hadj à Maurice. Certains avaient déjà effectué des versements financiers en Arabie Saoudite pour la réservation des chambres d’hôtels et d’autres services.
Dans les milieux politique, la situation est suivie de près. Reza Uteem du MMM attribue la décision saoudienne de ne pas accorder des visas supplémentaires à Maurice aux erreurs diplomatiques, notamment le refus de Maurice de nommer un ambassadeur en Arabie Saoudite. Pour lui, cette situation est significative de l’échec du CCI.
Le député Cehl Meeah a, pour sa part, suggéré au gouvernement de l’envoyer en Arabie Saoudite et soutenu qu’il serait en mesure d’obtenir au mois 500 visas.
« Nous nous préparons à envoyer les 1 300 pèlerins mais nous ne baisserons pas les bras », a observé Farad Aumeer.
Plusieurs pays dont l’Afrique du Sud, la Malaisie, Singapour, l’Indonésie, les Maldives ont vu leurs demandes d’un nombre supplémentaire de visas rejetées.
Des représentants saoudiens seront bientôt à Maurice pour la distribution de visas. La majorité des pèlerins voyageront cette année à bord des avions d’Emirates. Il est peu probable qu’Air Mauritius soit de la partie cette année.