La leveuse de fonte mauricienne, Shalinee Valaydon, est montée sur la deuxième marche du podium le samedi 8 mars dernier dans la catégorie des +75 kg lors du Tournoi International de Dijon d’Haltérophilie à Dijon dans l’hexagone. Elle a égalé son record national à l’arraché en soulevant une barre de 96 kg, mais n’a réussi que 113 kg à l’épaulé-jeté. Objectif partiellement atteint pour notre dame de fer qui a prolongé d’une semaine son séjour en France pour s’améliorer techniquement.
Avant son départ pour la France, Shalinee Valaydon avait fait ressortir que son objectif était d’améliorer son record personnel à l’arraché et à l’épaulé-jeté. Elle n’aura pu faire mieux que d’égaler sa meilleure performance à l’arraché avec une barre de 96 kg, mais à dû se contenter d’une marque en deçà de ses attentes à l’épaulé-jeté, où elle n’a réussi que 113 kg. À noter que son record national à l’épaulé-jeté est de 115 kg. Ravi Bhollah, l’entraîneur national, estime qu’elle aurait pu mieux faire et que le bilan n’est qu’en partie satisfaisant.
« Shalinee est un peu déçue tout comme moi d’ailleurs car nous nous étions fixé comme objectif au départ de réaliser au moins 98 kg à l’arraché et 118 kg à l’épaulé-jeté. Mais ce sont des choses qui arrivent. Elle a prouvé qu’elle a le potentiel de réussir 100 kg dans un proche avenir à l’arraché. Ce que je trouve positif, c’est qu’elle débute la saison sur de bonnes bases où elle avait mis fin à sa saison l’an dernier », fait-il ressortir. Shalinee Valaydon a par ailleurs raté trois essais, ce qui l’a beaucoup handicapée tout au long de la compétition.
« Si elle les avait réussis, elle aurait certainement pris la première place. J’en suis sûr et certain. Lors de son concours, elle a failli réussir un essai à 98 kg à l’arraché, mais les juges l’ont sanctionnée pour une faute technique notée à la fin de son mouvement. Elle n’a réussi que 50 % du nombre d’essais, ratant deux à l’épaulé-jeté et un à l’arraché. J’ai toujours été très à cheval sur les essais réussis car c’est à partir de là que vous vous mettez dans le rythme de la compétition. Les leveurs de fonte mauriciens ont souvent tendance à flancher dans cet exercice. Nous avons besoin de travailler beaucoup plus là-dessus. Shalinee est toutefois sur la bonne voie en vue des prochaines échéances « , explique Ravi Bhollah. À titre d’information, elle avait réalisé son record national à l’arraché l’année dernière lors des championnats nationaux.
C’est la Belge Anna Van Bell qui a remporté le concours en réussissant 95 kg et 117 kg devant la Mauricienne. La Française d’origine camerounaise Madleine Yamachi a complété le podium. Le plateau était très relevé par la présence de compétiteurs venant notamment d’Angleterre, de Serbie et d’Allemagne. Cette compétition servait de qualification pour les meilleurs Français en vue des Championnats d’Europe prévus en avril à Tel Aviv, Israël. Shalinee Valaydon a ainsi décidé de prolonger d’une semaine son séjour en France avec l’aval de la Fédération Mauricienne d’Haltérophilie (FMH) afin de s’entraîner à l’Institut National de Sports de l’Expertise et de la Performance (INSEP). Elle s’y était entraînée l’année dernière pendant six mois. Elle sera de retour au pays lundi. Elle effectuera par ailleurs sa prochaine sortie le 4 avril  lors de la deuxième manche de la ligue nationale à Vacoas.