Le président de la Fédération mauricienne d’haltérophilie (FMH), Poorun Bhollah, compte convoquer une réunion cette semaine pour examiner et clarifier la situation autour du retour à Maurice de la leveuse Roilya Ranaivosoa. Celle-ci devait en principe repartir en Roumanie poursuivre sa préparation en vue des Jeux Olympiques de Rio (5-21 août) sitôt les Championnats d’Afrique au Cameroun terminés. Mais elle est rentrée à Maurice samedi dernier en passant par l’Afrique du Sud pour renouveler son visa qui n’était plus valable, apprenons-nous.
Roilya Ranaivosoa avait mis le cap sur la Roumanie à la mi-janvier pour un stage de longue durée avec le DTN, le Roumain Urdas Constantin, grâce à l’apport du TFES et d’un accord spécial conclu entre le MJS et la fédération mauricienne dans le cadre de sa préparation olympique. Elle avait rallié le Cameroun droit de Roumanie en compagnie du DTN. Elle y a décroché trois médailles d’or en -48 kg.
Mais il se trouve qu’après quatre mois passés à l’étranger, la leveuse n’ait pas progressé à la satisfaction de la fédération mauricienne. De plus, son visa d’une durée de 90 jours ayant déjà  expiré, elle se serait retrouvée en situation irrégulière en Roumanie, indique-t-on du côté de la fédération mauricienne. Par contre, le DTN serait rentré en Roumanie après les Championnats d’Afrique.
Du côté de la fédération mauricienne, on indique qu’à aucun moment on a été prévenu de la situation de l’athlète et on déplore le fait que certaines personnes aient entamé les procédures sans concertation. « Depuis le départ pour la Roumanie, on tient la fédération à l’écart et on nous met toujours devant les faits accomplis », s’indigne-t-on. Ainsi, ce n’est que samedi matin que l’athlète a prévenu la fédération mauricienne de son arrivée dans l’après-midi, n’ayant pu faire renouveler son visa.
De son côté, le DTN a envoyé un mail dans le même sens à la fédération dans l’après-midi pour dire que l’athlète rentrerait à Maurice poursuivre sa préparation sous la supervision de Gino Souprayen et Ravi Bhollah. Il dit craindre que les procédures de renouvellement de visa ne prennent plus de temps qu’il n’en faut si l’athlète devait repartir en Roumanie. Mais Urdas Constantin ne dit pas dans son mail s’il compte revenir à Maurice.
Le torchon brûlerait-il donc entre le Roumain et la FMH ? D’autant qu’on lui reproche parfois un comportement cavalier depuis qu’il est en poste le 11 février 2015. De plus, selon des indications, il se serait opposé à l’idée d’une participation mauricienne par équipes aux Championnats d’Afrique, estimant que celle-ci n’avait que peu de chances, voire aucune, de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio.
« Or, l’Algérie, qui n’a remporté aucune médaille d’or, sinon qu’une médaille d’argent et trois de bronze, s’est qualifiée en terminant 4e au classement des pays derrière le Nigeria, la Tunisie et le Cameroun. Madagascar termine 5e et Maurice 6e. Outre le fait que Roilya Ranaivosoa n’ait pas progressé, c’est aussi l’une de nos plus grandes déceptions, car le coup était jouable et nous avions notre destin en main pour la qualification olympique par équipes filles », fait-on ressortir.
Au classement des pays prenant compte des Championnats d’Afrique uniquement, Maurice prend la 3e place dernière le Nigeria et la Tunisie. Elle devance le Cameroun, l’Égypte et l’Algérie. Mais ces pays seraient déjà qualifiés pour Rio…
Selon la FMH, il existe peu de chances que Roilya Ranaivosoa progresse de manière convaincante d’ici à l’échéance olympique. « En deux mois et demi, elle devra progresser par 5 kg pour finir dans les 10 premières et par 10 kg pour terminer dans les 5 premières », analyse-t-on.         
Mais du côté du MJS, on souligne que la leveuse « devrait repartir en Roumanie » et qu’« Urdas Constantin va revenir à Maurice prochainement car il n’a rien à avoir avec la participation mauricienne par équipes vu que la FMH avait déjà décidé que seuls deux athlètes y participeraient en raison d’une restriction de budget. De plus, la FMH y avait établi les minima. »